Suprématie stratégique

« Il est facile d’être courageux avec une distance de sécurité ». Esope, écrivain grec.

Un accord sur l’exportation des céréales ukrainiennes et russes a été signé vendredi. Une nouvelle qui avait de quoi ravir un monde qui craint une crise alimentaire globale. Mais la joie n’aura pas duré bien longtemps. À peine signé, l’accord risque d’être remis en cause, en raison d’une nouvelle brouille entre Kiev et Moscou lesquels s’accusent pour un bombardement qui a ciblé les silos de céréales du port d’Odessa. Quels qu’en soient les motifs et où les responsabilités des deux camps, cette situation confirme bel et bien que dans les nouvelles guerres hybrides menées aujourd’hui, l’alimentation et l’énergie sont, aux côtés de la supériorité militaire, les éléments à la base de la suprématie stratégique et de la sécurité des Nations. Fort heureusement, il y a une véritable prise de conscience quant à ces enjeux chez nous. Il est vrai que l’Algérie profite pleinement de ses atouts sur le plan énergétique pour faire valoir ses ambitions en ce qui concerne la consolidation des divers facteurs devant lui assurer une certaine suprématie stratégique. Elle compte bien consolider l’assise industrielle et tirer parti de l’inversement des flux de capitaux au niveau mondial. Au-delà, l’Algérie dispose de réels atouts pour consolider sa sécurité alimentaire et s’assurer au-delà de l’autosuffisance, d’occuper une place sur les marchés internationaux des matières premières. Les stratégies adoptées dans le domaine agricole donnent des premiers résultats positifs. Cela ne doit pas non plus donner un lieu à un optimisme béat qui risquerait de faire oublier l’essentiel, soit avancer vite et bien pour concrétiser les objectifs assignés par des actions concrètes dans le très court terme. L’indépendance énergétique, l’autosuffisance alimentaire ainsi que l’efficience technologique et industrielle sont l’assise de la suprématie stratégique nécessaire pour s’imposer en tant qu’acteur majeur sur l’échiquier qui se redessine et que l’Algérie ambitionne d’être. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.