Entreprise portuaire de Béjaïa : Deux ans de prison pour l’ex-PDG Djelloul Achour

La Cour de Béjaïa a prononcé, hier, le verdict dans le procès en appel de l’affaire dite de la gare maritime de Béjaïa, dont le coût de réalisation et d’étude sont jugés excessifs.

En effet, après l’audience tenue mardi passé, le verdict est tombé dans la matinée d’hier, lorsque le juge près la Cour de Béjaïa, a prononcé une peine de prison de deux années ferme à l’encontre de Djelloul Achour, ex-P-DGde l’Entreprise portuaire et actuel premier responsable des ports d’Algérie vu qu’il est à la tête du groupe Serport. Le juge a également prononcé une peine de mois de prison ferme à l’encontre de Nacer Boutrid patron du bureau « Akham » à qui l’étude du projet de la nouvelle gare maritime a été confiée, alors que l’ex-chargé d’étude au niveau de l’EPB, Aziz Tazarout, a bénéficié d’un acquittement.

La gare maritime, réceptionné en 2017 et inaugurée par Abdelghani Zâalane, ministre des Travaux publics de l’époque, a vite attiré des soupçons quant au coût de sa réalisation ainsi que celui concernant son étude.

Après plusieurs rapports établis par la brigade économique relevant de la Gendarmerie nationale à qui l’enquête a été confiée, suivie de plusieurs rapports établis par des experts désignés par l’institution judiciaire, le coût de réalisation établi à 400 milliards de centimes, ainsi que les quatre milliards de centimes  de l’étude ont été jugés excessifs.Selon des sources judiciaires, les deux mis en cause comptent interjeter appel auprès de la Cour suprême dans les prochains jours.

Boubekeur Amrani

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.