Natation : Hafnaoui offre l’or à la Tunisie

La médaille de Hafnaoui n’est pas la seule pour la Tunisie, puisque son compatriote, Khelil Jendoubi a offert à son pays une médaille d’argent en Taekwondo,

A seulement 18 ans, le Tunisien Ahmed Ayoub Hafnaoui a fait sensation, hier, en devenant le deuxième champion olympique de natation de l’histoire de son pays, pendant qu’Etats-Unis et Australie entamaient leur moisson d’or. Nouveau venu en grand championnat et 8e qualifié de la finale, Hafnaoui a remporté le 400 m nage libre en 3 min 43 sec 36, coiffant dans la dernière longueur l’Australien Jack McLoughlin (3:43.52) et l’Américain Kieran Smith (3:43.94). Hafnaoui est devenu le deuxième champion olympique tunisien de natation après le sacre d’Oussama Mellouli sur 1.500 m lors des Jeux de Pékin en 2008. Egalement engagé sur 800 m nage libre, il a réalisé une progression chronométrique fulgurante cette année: il a gagné hier plus de deux secondes par rapport à son temps de la veille, et plafonnait encore début mai à 3:49.90. « Un peu » surpris, son dauphin McLoughlin a rappelé que « tout pouvait arriver » aux Jeux: « Ahmed arrive et réalise un record personnel énorme, c’est incroyable et bravo à lui ». La médaille de Hafnaoui n’est pas la seule pour la Tuniei, puisque son compatriote, Khelil Jendoubi a offert à son pays une médaille d’argent lors du tournoi de Taekwondo, après sa défaite samedi en finale face à l’Italien Vito Dell’Aquilla (12-16). Le jeune taekwondoiste (19 ans) avait assuré sa qualification en finale aux dépens du champion du monde coréen Jang Jun (25-18) après avoir battu, lors des tours précédents, respectivement le Russe Mikhail Artamanov (25-18) en huitièmes de finale et l’Ethiopien Salomon Demse (32-9) en quarts. Dans les épreuves de natation, souvent placée mais jamais gagnante en grand championnat, Yui Ohashi a elle offert au Japon son deuxième titre de ces Jeux – après l’or du judoka Naohisa Takato – en gagnant le 400 m quatre nages. Si le huis clos l’a privée d’un triomphe face à son public, la nageuse de 25 ans a effacé la déception Daiya Seto, son compatriote éliminé en séries la veille sur 400 m quatre nages, distance dont il est triple champion du monde. En 4 min 32 sec 08/100e, la médaillée de bronze des Mondiaux-2019 sur cette distance a nettement devancé deux Américaines, la jeune favorite Emma Weyant (4:32.76) et la spécialiste du papillon Hali Flickinger (4:34.90). Si ces deux courses ont échappé aux favoris américains et australiens, avec leur densité sans égale, les deux nations reines de la natation ont aussi ouvert leur compteur dimanche. Les Etats-Unis se sont offert un doublé sur 400 m quatre nages, le premier des 35 titres décernés à Rio, remporté par Chase Kalisz devant Jay Litherland, tandis que le jeune Français Léon Marchand a fini 6e. Les sprinteuses australiennes ont, elles, ajouté à leur troisième titre olympique consécutif du relais 4×100 m un nouveau record du monde, en 3:29.69, devant les Canadiennes et les Américaines.

R. S.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.