shares

Waza-ari waza-ari ippon pour Fethi Nourine ! Mais attends, il n’a même pas combattu, qu’est-ce que tu racontes, il a déclaré forfait ! Ouiiii, c’est vrai, c’était juste pour éviter le Shlomo, mais il a fini par obtenir la victoire à sa façon, enfin à la façon algérienne, celle de mépriser son adversaire, ne pas le reconnaitre et refuser de lui faire l’honneur de l’affronter. Comme on dit, « smata teghleb lak’baha ». Ah ok, d’accord, là je comprends un peu mieux, bien que je sois profane en arts martiaux, je sais tout de même que le judo est avant tout une pédagogie physique, mentale et morale. Eh bien, tu l’as ta réponse ! En combattant une entité qui n’existe plus depuis que David a affronté, seul, Goliath, Fethi aurait reconnu à cette dernière sa mentalité, sa moralité mais aussi son physique alors qu’elle n’existe que dans l’esprit de certains. Tu comprends maintenant, c’est comme faire d’un mythe une réalité ? Mais, la Palestine ? Quoi, la Palestine ? Elle est arabe comme elle l’a toujours été et le restera, il suffit qu’ils cessent de croire au mythe ! Donc Nourine est un héros panarabe ! Oui et c’est même la Fédération internationale du judo qui lui a décerné ce titre qu’il a gagné hors du tatami mais qui dérange certains, entre autres.