Tébessa : Le confinement général n’est pas écarté

Usant des prérogatives de décisions qui lui sont conférées par la tutelle, le premier responsable de la wilaya de Tébessa, met se donne les moyens de lutter contre la propagation du coronavirus.

Mohamed El Baraka Dahadj,  wali de Tébessa a présidé ce samedi,  une réunion avec la commission sécuritaire élargie, consacrée à la propagation effrayante des cas de contamination au Covid-19, a indiqué un communiqué de la cellule de communication de la wilaya. Outre le premier responsable de la wilaya, les autorités sécuritaires et militaires, les chefs de daïras et les membres de l’exécutif ainsi que ceux de la commission scientifique de suivie du Covid-19 ont pris part à cette réunion. Selon le communiqué qui a sanctionné les travaux de la réunion, dont l’ordre du jour était la situation épidémiologique dans la wilaya de Tébessa, plusieurs mesures ont été prises pour faire face à l’ascension des  contaminations dans cette wilaya. Le bilan fait état de 150 cas de contamination et 5 décès par jour dans cette circonscription administrative. Une situation nécessitant une rapide réaction des autorités locales de Tébessa qui ont décidé de passer à la vitesse supérieure pour contenir la propagation de la pandémie du coronavirus. Selon la même source, lors de  la réunion, il a été proposé l’instauration du confinement  partiel de la wilaya de 17 heures,  pour une durée de deux semaines. Un recours qui reste tributaire de l’adhésion citoyenne dans le respect du protocole sanitaire et les mesures de prévention. Ainsi et comme seconde mesure, le durcissement de l’application des décisions prises lors des précédentes réunions de la commission sécuritaire, en  coordination avec les partenaires chargés de la lutte contre la pandémie. Il a également été décidé la mise en place d’une cellule de crise, pour le suivi de l’opération du transport, de l’approvisionnement et d’emmagasinement de l’oxygène. Au terme de cette réunion, il a été surtout décidé de l’obligation de la vaccination pour tous les fonctionnaires et les  employés des administrations et des entreprises ainsi que tout le personnel exerçant au sein des infrastructures publiques. Au-delà de ces décisions, c’est le durcissement du dispositif qui reste de mise, en cas de non- respect des mesures de prévention. À ce titre, il a été retenu la fermeture immédiate et la suspension des activités des moyens de transport publics, les mosquées et les grands espaces de commerces, qui n’observent pas le protocole sanitaire.  La thèse du confinement total n’est pas écartée, ajoute  le même communiqué, qui précise que l’élargissement des mesures pourrait aller jusqu’ à la fermeture générale. Une décision qui fait suite au laisser- aller des populations, dans l’application du protocole sanitaire enregistré à travers tout le territoire de la wilaya. Dans ce sillage, le chef de l’exécutif local a ordonné aux partenaires en charge de la lutte contre la pandémie, d’assumer leur entière responsabilité, à l’égard de la situation sanitaire prévalant dans la wilaya. Il a instruit tous les partenaires d’investir le terrain et de superviser l’application des décisions prises en ce sens.  Le premier responsable de la wilaya de Tébessa, a ordonné d’infliger des sanctions à l’encontre de tout contrevenant et toutes indifférentes à l’égard des mesures de prévention contre la propagation de la pandémiePour sa part, Said Belaid,  directeur de la santé publique (DSP) de Tébessa a dressé un tableau sur la situation épidémiologique qui, à défaut d’une application rigoureuse des mesures de prévention,  risque d’être catastrophique. Dans ce sillage, le DSP a fait savoir que le stock d’oxygène risque la rupture en raison de la pénurie et la perturbation des programmes d’approvisionnement. Selon le même responsable, outre le manque d’oxygène, c’est le déficit en lits de réanimation, en raison de la saturation des services Covid-19 dans les hôpitaux de la wilaya qui pose problème. Au moment où la campagne de vaccination se poursuit, 50.000 citoyens ont reçu la première dose de vaccin, pendant que 13.000 autres ont eu leur rappel, a conclu le même communiqué.

Sofia Chahine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.