Tizi-Ouzou : Des villages en confinement total volontaire

Des dizaines de villages sont entrés en confinement volontaire à travers les communes de la wilaya de Tizi-Ouzou. Depuis quelques jours, cette tendance est en hausse au vu de la rapidité avec laquelle se propage le variant Delta de la pandémie du Covid 19 qui compte déjà plusieurs dizaines de morts à travers la wilaya. Ainsi, la réaction de la population devient de plus en plus rapide et de plus en plus adaptée  aux recommandations des autorités locales et surtout des autorités sanitaires du pays. Ainsi, parallèlement au confinement volontaire décrété dans des dizaines de villages, les présidents de plusieurs APC ont émis des communiqués où ils annoncent une batterie de décisions visant à arrêter la propagation de ce dangereux virus qui sévit depuis quelques jours. A Timizart dans la daïra d’Ouaguenoun, à Aïn El Hammam, à Irjen dans la daïra de Larbaa Naït Iraten, à Ouacifs, à Bouzeguène, à Draa El Mizan et Boudjima, les maires ont procédé à l’interdiction de l’ouverture des cafés et de tous les espaces fermés qui puissent être des terrains fertiles pour la transmission du virus. 

A Aghribs et Aïn El Hammam, Boudjima et Azazga, d’autres espaces viennent d’être ajoutés à la liste de ceux concernés par la fermeture. Hier, c’était donc le tour des marchés hebdomadaires très fréquentés d’être fermés. A Aghrbibs, le marché se trouve au chef-lieu appelé Agouni Oucherki, à Boudjima, le marché se tient au chef-lieu connu par la dénomination Lekhmis en référence à la journée où se tient le marché alors qu’à Aïn El Hammam, le marché se tient carrément au centre-ville. Cette situation a donc fait que les maires ont carrément décidé de fermer ces lieux. Au chapitre du confinement, il convient de rappeler que la décision a été prise d’abord par les citoyens du village Takoucht dans la daïra de Bouzeguène avant d’être suivie d’une avalanche de décisions d’entrer dans le confinement volontaire. Cette décision saluée et rejointe par les élus locaux vient à point nommé car le virus se propage de façon massive et incontrôlée. Les villageois assurent eux-mêmes l’organisation du confinement à domicile comme il en a été lors de la première apparition de la pandémie.

En effet, des jeunes villageois volontaires s’organisent en petits groupes pour se répartir les tâches. Des groupes se spécialisent dans la désinfection des maisons et des véhicules qui circulent dans le périmètre. D’autres se consacrent à l’approvisionnement des familles en produits alimentaires en passant par chaque maison pour prendre note des besoins et en confectionner une liste complète pour toutes les maisons situées dans le village. Une fois la liste établie, les jeunes se rendent vont approvisionner eux-mêmes les citoyens qui ont accepté volontairement de se confiner à la maison.

Par ailleurs,  il convient de noter que les jeunes de ces villages travaillent en étroite collaboration avec les services de sécurité, les autorités locales et les élus de leurs communes. Un autre travail est coordonné avec les médecins des établissements sanitaires locaux afin de les aider dans l’acquisition des concentrateurs d’oxygène. Des citoyens se portent volontaires pour l’achat de ce matériel alors que dans d’autres villages,  des quêtes sont en cours parmi les citoyens vivant à l’étranger.

Kamel Naït Ameur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.