Importation de concentrateurs d’oxygène : Des mesures exceptionnelles en faveur des particuliers

Les particuliers ne sont plus tenus d’obtenir l’autorisation du ministère de l’Industrie pharmaceutique pour importer des concentrateurs d’oxygène ou tout autre dispositif médical utilisés pour un usage personnel afin de faire face à la pandémie de Covid-19, du moins pour une période conjoncturelle et de manière exceptionnelle.

C’est ce qu’a annoncé, hier, un communiqué du ministère de l’Industrie pharmaceutique diffusé sur sa page Facebook. Une mesure qui permettra, selon les spécialistes, de faciliter davantage l’opération d’acquisition de ces équipements médicaux dont la demande a enregistré, ces derniers, jours, une hausse exponentielle. Cette hausse est liée à l’augmentation des cas de contamination au virus Covid-19 et du nombre de malades hospitalisés qui ont besoin d’oxygène.

A cet effet, ce département ministériel a indiqué qu’ «à titre d’exception, l’importation des concentrateurs d’oxygène ou tout autre dispositif médical utilisés en riposte à la pandémie de Covid-19 par des particuliers et à usage personnel, n’est pas soumis à une autorisation délivrée par les services compétents du ministère de l’Industrie pharmaceutique». Et d’ajouter : «l’importation de ces dispositifs médicaux par les établissements pharmaceutiques reste soumise à une autorisation de dédouanement délivrée par les services du ministère et elle bénéficie d’un couloir vert, du dépôt de dossier à son traitement». Par ailleurs, le département de Benbahmed a précisé que «l’importation de ces produits par les entreprises et les établissements, autres que les établissements pharmaceutiques, ainsi que par les organisations et les associations à titre de dons, est soumise, quant à elle, à une autorisation d’importation délivrée par les services du ministère pour pouvoir bénéficier de l’exonération des droits et taxes, conformément à la règlementation en vigueur».  Ceci dit, plusieurs opérateurs économiques privés et des mécènes ont exprimé leur intention de contribuer à l’acquisition de concentrateurs d’oxygène pour subvenir aux besoins des hôpitaux et établissements de santé qui font face à une situation sanitaire et épidémiologique difficile avec plus de 1.500 cas de contamination recensés, lundi dernier. A titre d’exemple, 17 opérateurs économiques privés de la daïra d’Akbou, wilaya de Béjaïa ont mis gratuitement un générateur d’oxygène à la disposition de l’hôpital de cette localité. Une initiative fort louable qui mérite d’être généralisée dans les autres régions du pays.

Faiçal Bedjaoui

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.