Mali : L’organe législatif de transition approuve le Plan d’action du Premier ministre

Les membres du Conseil national de transition du Mali (CNT), organe législatif malien pendant la période de transition politique, ont approuvé lundi le Plan d’actions proposé par le Premier ministre Choguel Kokalla Maïga. Lors du vote organisé lundi après une journée de débats, les membres du CNT ont adopté le document par : 102 pour (oui), 2 contre et 9 abstentions, selon des médias locaux.

Les débats ont essentiellement porté sur le délai de la transition par rapport à la mise en œuvre des axes du plan d’actions. « Le chronogramme des élections générales a été déjà publié en avril. Ce chronogramme sera maintenu », a assuré M. Maïga. Le 15 avril dernier, l’ex premier gouvernement de transition dirigé par Moctar Ouane a en effet publié le calendrier électoral fixant la présidentielle couplée aux législatives au 27 février 2022. Les seconds tours sont prévus respectivement les 13 et 20 mars 2022.Selon M. Maïga, la création d’un organe unique de gestion des élections s’impose d’elle-même. « La réforme du système institutionnel d’organisation des élections s’impose comme une évidence. « L’organe unique est une demande de la classe politique. Il a pour objectif de minimiser les contestations électorales et de réduire le coût des élections », a-t-il souligné. « La transition devra poser les bases d’un Mali nouveau car c’est surtout sur cette base qu’elle sera jugée », a rappelé M. Maïga, exhortant toutes les forces vives du pays à soutenir les autorités de transition.M. Maïga a présenté vendredi dernier au CNT le Plan d’action de son gouvernement avec quatre axes: le renforcement de la sécurité sur l’ensemble du territoire national, les réformes politiques et institutionnelles, l’organisation des élections générales, la promotion de la bonne gouvernance et l’adoption d’un pacte de stabilité.  Choguel Kokalla Maïga, a assuré lundi que les élections censées ramener les civils au pouvoir auront lieu comme prévu en février-mars 2022. »Le chronogramme (calendrier) des élections générales a déjà été publié en avril. Ce chronogramme sera maintenu », a-t-il dit dans des propos tenus devant le Conseil national de transition (CNT) et publiés par ses services sur les réseaux sociaux.Les autorités se sont engagées à  tenir les échéances dans les sept mois qui leur restent malgré les obstacles à surmonter qui sont considérables dans ce pays en pleine tourmente depuis des années. La propagation terroriste et les violences de toutes sortes vont de pair avec de graves crises politique et sociale.Les colonels qui ont opéré le changement en août 2020 se sont engagés à rendre le pouvoir aux civils dans un délai de 18 mois.Le premier gouvernement de transition qu’ils ont installé avait fixé en avril au 27 février 2022 les premiers tours d’une présidentielle et de législatives, et aux 13 et 20 mars respectivement d’éventuels seconds tours.Le colonel Assimi Goïta a fait écarter le 24 mai le président et le Premier ministre de transition avant de se faire déclarer président et de nommer un nouveau chef de gouvernement en la personne de M. Maïga.Celui-ci répondait lundi aux questions des membres du Conseil national de transition, mis en place par les militaires et faisant office d’organe législatif, après leur avoir présenté vendredi le plan d’action de son gouvernement.

R.I. avec APS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.