NAHD : La rue gronde contre les Ould Zemirli

Après la fin de la saison avec le maintien de l’équipe en Ligue 1, les supporters du Nasria réclament du changement au niveau de leur direction.

Les frères OuldZemirli, Mahfoud et Bachir, véritables décideurs dans la maison du NA Hussein-Dey, ne devraient pas faire long feu à la tête du NA Hussein-Dey. Ils sont dans le collimateur des supporters depuis plusieurs années, ces derniers demandent leur départ, dans la mesure où ils n’ont rien apporté au club, selon eux, pendant 11 années de règne. Et Mahfoud, qui demeure le président légal sur le papier, a été clair avec des supporters qui l’avaient interpellé. Il a indiqué qu’il n’ira pas au-delà de cette saison, et qu’il attend la fin du championnat (mardi dernier face au MCA) pour entamer les procédures nécessaires afin de se retirer. Il a même indiqué que son frère Bachir ne pourra, cette fois-ci, oui exercer une pression pour rester. Mais aux dernières nouvelles, Bachir a refait le coup et exercé une pression sur son frère afin de rester. Le même groupe de supporters s’est déplacé, dès lors, au domicile de Mahfoud afin de le rencontrer et confirmer la véracité de cette information. Ils ne l’ont pas trouvé sur place et lui ont laissé un message qu’il a jusqu’à lundi (demain, Ndlr) pour entamer les procédures. Ceci, étant donné que ces supporters, qui affirment que le remplaçant des OuldZemirli est prêt, ont eu écho de la part des autres actionnaires qu’il n’ont reçu aucune convocation pour quelconque assemblée générale. La situation demeure, donc, en l’état et les jours se suivent et se ressemblent. Tout est en stand by et les inconditionnels des Sang et Or craignent que le retard accusé se répercute sur la préparation de la nouvelle saison, sachant que l’entraîneur Abdelkader Iaïche, ainsi qu’une grande partie des joueurs, se disent sur le départ. D’anciens joueurs, à l’image de Ahmed Aït El Hocine, Mahmoud Guendouz, Sid Ali Lazazi ou encore l’entraîneur NourBenzekri, appellent au calme et à la sagesse afin de trouver la solution qui arrangera tout le monde, et le club en premier lieu. Pour ces anciennes figures du club, celui-ci ne doit plus revivre dans les mêmes conditions de ces dernières années. Du côté des joueurs, l’on attend de la régularisation de la situation financière, comme promis par Bachir OuldZemirli, lors de sa dernière rencontre avec eux, la veille du dernier match du championnat face au MCA. Dans tout cela, l’on croise les doigts au Nasria en espérant un dénouement dans les meilleurs délais.

Abderrahim Mahious

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.