Compétitions africaines interclubs : Fortunes diverses pour les Algériens

La grosse déception pour les clubs algériens engagés en compétitions africaines est venue d’Abidjan, la capitale économique de la Côte d’Ivoire.

Le champion d’Algérie en titre, le CR Belouizdad, est allé s’incliner (1-3) face à l’ASEC Mimosa. Et pourtant, dans ce match-aller du premier tour de la Champions League, les Belouizdadis avaient entamé les débats tambour-battant en ouvrant le score 5 minutes après le coup d’envoi. Ceci, avant de prendre l’eau de partout et encaisser trois buts. Il faut dire que la prestation des Rouges et Blancs était si mauvaise que ce score est considéré par certains comme étant « positif », puisque la caution aurait pu être encore plus lourde. Le match-retour, le 24 du mois courant au stade Omar-Hamadi de Bologhine, sera d’une extrême difficulté. L’autre représentant algérien dans cette compétition, Le JS Saoura en l’occurrence, disputait dans la soirée d’hier son match face aux Mauritaniens de Nouadhibou à Nouakchott. En Coupe de la CAF, la JS Saoura a décroché une précieuse victoire, en s’imposant devant son homologue mauritanien de l’ASAC Concorde (2-1). La victoire ne s’est dessinée que dans les dernières minutes du match, avec deux buts de Abdelaziz Khelifi (86’) et Abdelaziz Lahmri (90’), alors que les locaux avaient ouvert la marque à la 8’. La manche-retour aura lieu le 23 du mois en cours au stade Omar-Hamadi de Bologhine, celui du 20-Août de Béchar n’étant pas homologué pour la compétition continentale. Et la soirée algérienne a été conclue de plus belle, en coupe de la CAF toujours. C’est la JS Kabylie qui a créé la surprise en revenant du Maroc avec une courte mais précieuse victoire face au FAR Rabat (1-0). L’unique but de la rencontre a été inscrit par le défenseur marocain, Moufid Mohammed, contre son camps à la 19, qui a trompé son propre gardien. Le match-retour aura lieu le 24 octobre prochain au stade du 1er-Novembre de Tizi Ouzou. La mission des Canaris n’était pas facile, faut-il le préciser, surtout avec les changements à la pelle opérés au sein de l’administration du club, au niveau du staff technique, mais aussi et surtout sur l’effectif, qui a connu 18 départs et 19 arrivées. Mais les poulains du Franco-algérien Hanri Stambouli ont réussi à faire l’essentiel en attendant la confirmation lors de la seconde manche.  

Abderrahim Mahious

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *