Transports : Vers la réorganisation des capitaux marchands de l’État

Le ministre des Transports, Aïssa Bekkai a annoncé lundi de nouvelles réformes et restructurations qui vont toucher son secteur.

Intervenant au cours d’une audition devant la commission des finances et du budget de l’Assemblée populaire nationale, M. Bekkai a fait état d’entraves au développement du secteur dont notamment la faiblesse criarde des parts de marché réservées à la flotte nationale de transport », notamment le fret maritime qui n’en détient que 3%. Toutefois, malgré ces difficultés, explique M. Bekkai, « le secteur des transports enregistre un développement considérable dans notamment ses infrastructures de base, les moyens d’exploitation et les moyens de transport ». Une infrastructure de base qui détient une bonne part des projets du secteur qui est phase de réformes structurelles et de réalisation de nombreuses infrastructures de base telles que les nouvelles lignes ferroviaires avec des projets pour leur dédoublement, leurs allongement  ainsi que leur rénovation et leur électrification. Le ministre des Transports a également abordé le projet de couverture du territoire du sud du pays par des radars ainsi que les projets de relier via des lignes ferroviaires des zones sahariennes où se trouvent les projets d’extraction du phosphate intégré et le gisement de Ghar Djebilet aux différents ports du pays. Au chapitre de la réorganisation et du développement des capitaux marchands de son secteur, M. Bekkai a fait savoir que la priorité sera donné au groupe Gatma et ses filiales Cnan Nord et Cnan Med outre le projet de développer l’activité du transport maritime via le renforcement de la part des marchés de l’ENMTV. Le développement des moyens de transport concernera aussi les croisières, pour lesquelles son département offre des avantages et des facilités à cette activités en créant déjà une plate-forme numérique  APCS permettant d’échanger les données numériques   facilitant les échanges commerciaux via les frontières. Les réformes entamées dans le secteur des transports, ajoute le ministre, concerneront également les partenariats étrangers et les partenariats public-privé dans la création des entreprises de maintenance spécialisées dans le transport aérien. Un chapitre qui concernera aussi l’entreprise nationale de réparation navale (ERENAV) qui aura tous les moyens de son développement à sa disposition et afin de passer de la réparation à la fabrication. Enfin, explique M. Bekkai, ces perspectives ne peuvent être atteintes sans  la poursuite de la réforme des cadres juridique et organisationnel concernant les transports en général via notamment la finalisation de la mise sur pied de l’Agence Nationale de l’Aviation Civile ainsi que les textes réglementant son activité ainsi que l’ouverture de ce créneau à l’investissement national  public et privé national et étranger. La révision de la loi organisant le code de la route notamment dans son volet lié à la sécurité ainsi que l’organisation du métier de transporteurs ainsi que la mise sur pied de l’Autorité maritime et portuaire dont la mission de représenter la souveraineté de l’Etat figure aussi parmi les chantiers du secteur du transport, a conclu M. Bekkai.

Kamel Nait Ameur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.