Sénatoriales : 503 dossiers de candidature déposés auprès

Le président de l’Autorité nationale indépendante des élections, Mohamed Charfi, a révélé hier que 503 dossiers de candidature aux sénatoriales, qui auront lieu le 5 février prochain, ont été déposés à l’échelle nationale.

Concernant le nombre de dossiers acceptés par cette instance indépendante,  il s’agit de 416 alors que 31 ont été rejetés et 56 en cours d’être étudiés. Des chiffres que Mohamed Charfi a révélé au cours d’une conférence de presse qu’il  a tenu hier et à travers laquelle il précisera que « conformément à la loi, un dossier de candidature au Conseil de la Nation, ne peut en aucun cas être remplacé s’il fait l’objet d’un rejet, sauf en cas de décès du candidat ». Il a en outre expliqué qu’ « un dossier (de candidature) rejeté par l’anie, mais qui est validé par le tribunal administratif après recours, ne permet pas son remplacement », indiquant que « treize candidats ont été remplacés dont neuf à cause de démission et trois à cause de décès et un autre suite à une condamnation par la justice ».

Le président de l’ANIE a également fait savoir que « 20% des dossiers de candidatures  retirés dans le cadre du renouvellement partiel du Conseil de la Nation, sur les 603 retirés,  n’ont pas été déposés alors que 503 ont fait l’objet d’un dépôt auprès de l’ANIE ».

Concernant les candidats, Charfi a précisé que leur nombre est de 497 quant à celui des candidates, il ne dépasse pas 06 femmes. Soit, dit-il « un taux de 98,80% des candidats sont de sexe masculin et 1,2% de femmes ». S’agissant du niveau d’instruction des postulants à ce poste de membre du Conseil de la Nation, Mohamed Charfi a fait savoir que « 39 ;37% n’ont pas atteint le niveau de terminal soit, 198 candidats, alors 305 candidats sont des diplômés universitaires ou des post graduation », ce qui donne selon lui le taux de 60,63 % de candidats universitaires.

L’âge des postulants au siège de sénateurs, le président de l’ ANIE indique que « 133 sont entre 35 et 40 ans, soit un taux de 26,33%, 41 à 50 ans constituent 36% », ce qui signifie selon lui que « 70% des candidats n’ont pas atteint l’âge de 50 ans, alors que les candidats dont l’âge varie entre 51 à 60 ans représentent un taux 29, 22% ». Le nombre de candidats issus des assemblées communales (APC)  a atteint, selon le président de l’ANIE, le chiffre de 266 alors que ceux issus des assemblées de wilaya (APW) est de 236 candidats. En matière d’appartenance aux partis politiques, le président de cette instance indépendante, révèle que « le FLN présente 78 candidats dans 50 wilayas, le RND 74 dans 47 wilayas, le Front El moustakbal 51 candidats dans 34 wilayas, le MSP 37 dans 32wilayas, El Bina, 27 dans 25 wilayas Saout Echâab 16 dans 15 wilaya, El Fadjr 6 candidats dans 6 wilayas.  

Boubekeur Amrani

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.