Fly Westaf annonce l’ouverture d’une filiale locale : Première compagnie aérienne low-cost pour l’Algérie

La direction de la compagnie canadienne aérienne, Fly Westaf, vient d’annoncer l’ouverture d’une filiale en Algérie. Fly Westaf a indiqué hier avoir obtenu son inscription dans le fichier du Centre national du registre de commerce. 

Fly Westaf se présente ainsi comme la première compagnie low-cost de droit algérien. Pour ce faire, Fly Westaf Algérie proposera des vols au départ et à destination de l’Algérie, à des prix imbattables, ne dépassant pas les seuils de 200 euros. La naissance de cette première compagnie privée Low Cost en Algérie a été annoncée par le député del’émigration Abdelouahab Yagoubi. Cette entreprise compte exploiter la niche de la diaspora algérienne en lui proposant ses services qu’elle a placés sous le « Dépensez moins, voyager plus ». Le député Abdelouahab Yagoubi a affirmé sur sa page Facebook que «le prix moyen aller-retour qui sera proposé sera inférieur à 200 euros voire moins par la suite». L’avènement de cette compagnie est d’autant plus bénéfique que cette dernière attirera sans aucun doute les ressortissants algériens ayant ras le bol du «diktat des prix» imposé par les compagnies aériennes étrangères, en particulier françaises. Il s’agit essentiellement de Transavia ou Volotea, ces dernières sont jugées de proposer des billets vers l’Algérie à des prix excessivement chers. Le fondateur de la compagnie aérienne privée Fly Westaf, Chakib Meziane Cherif, a, à maintes reprises, lancé des diatribes à l’encontre des compagnies, critiquant sévèrement les tarifications de leurs services, les prix appliqués en desservant l’Algérie. Tout en accompagnant son tweet d’une capture d’écran du site de la compagnie Vueling qui propose un vol Barcelone-Alger à 580 euros, la même source a affirmé, sur son compte tweeter qu’«une compagnie low cost ce n’est pas un nom!!!….c’est un prix!!!!!! ». Dans un autre twwet, il a ajouté que «le «prix Marseille-Alger!!!!!!!….le changement pour bientôt Flywestaf….dépense moins, voyage plus», accompagnant ses dires par une capture d’écran montrant des vols Marseille-Alger proposés à partir de 724 euros. Pour sa part, le représentant de la diaspora, le député Abdelouahab Yagoubi, a fait savoir que «la nouvelle compagnie aérienne privée Fly Westaf lancera ses premiers vols à compter du mois d’avril». Le même député souligne : «après l’acquisition, par cette compagnie de plusieurs appareils B737 du géant américain Boeing, nous espérons que les vols débuteront dès le mois d’avril». Cette nouvelle compagnie aérienne privée est appelée à « opérer des vols entre la France et l’Algérie», ajoutant que «des vols devraient être programmés par Fly Westaf au départ des aéroports de Paris-Beauvais, Lyon et Marseille à destination des aéroports d’Alger, Oran et Annaba». 

ll faut d’ailleurs noter dans ce sens, que la disparition d’Aigle Azur en 2019 a laissé une part de marché importante qui pouvait aisément être exploitée par une compagnie low cost, notamment sur les dessertes reliant la France à l’Algérie. Et il semble que c’est cette niche que Fly Westaf cherche à exploiter. 

La compagnie aérienne semble vouloir aussi miser sur l’ouverture du secteur du transport aérien au privé en Algérie pour déployer ses services. Pour rappel, en novembre dernier, le ministre des Transports avait annoncé que son département «a donné son accord de principe pour neuf projets de création de compagnies aériennes privées», faisant savoir que «les investisseurs privés pourront entamer la concrétisation de leurs projets de création de compagnies aériennes dès l’obtention de l’accord de principe avant de les lancer une fois toutes les conditions juridiques réunies. La compagnie Fly Westaf, basée à Montreal, a déposé son dossier le 18 août dernier pour obtenir l’autorisation d’opérer sur le marché algérien. Cette dernière, ayant investie en Gambie, s’est intéressée en 2016 au marché algérien. Son investissement a buté sur les conditions d’alors qui n’étaient pas réunies pour que ce projet puisse avancer», explique la compagnie sur son site internet officiel. La compagnie compte a aujourd’hui une filiale locale et opérer en tant que compagnie algérienne. «Chaque passager en provenance d’Algérie voyageant à destination de l’Europe à bord de compagnies étrangères représente des emplois non créés en Algérie et des revenus non générés», explique la même compagnie. Celle ci compte également « inverser ce rapport» avec l’objectif de devenir le n°1 des compagnies à bas prix opérant sur le marché algérien en rivalisant avec les ASL Airlines, Transavia, Vueling et Volotea. Comme première phase, Fly Wastaf compte lancer ses premières en liant la ville d’Oran à plusieurs destinations en France et en Espagne, notamment les villes d’Alicante et Barcelone, un circuit pour lequel s’est engagée la compagnie Vueling. La même compagnie compte également faire la concurrence à Transavia en assurant les liaisons des villes algériennes à Toulouse et Montpellier. Elle compte également se déployer au niveau du réseau national, à partir des aéroports d’Alger et d’Oran en proposant des dessertes vers Constantine, Oran, Annaba, Béchar, Timimoun, Djanet, et Tamanrasset depuis l’aéroport d’Alger. Sur un autre plan, Fly Westaf entend bien investir le marché algérien des vols charters notamment durant la période estivale où une forte demande est enregistrée sur les voyages de et vers l’étranger. Sur son site officiel, la compagnie indique qu’il s’agit «d’un opérateur charter 100 % algérien basé sur le sol africain diminuera les coûts liés aux opérations charters, mise en place, caution, équipage». Fly Westaf est fondée par Chakib Ziani Cherif, un pilote de ligne expérimenté, et Richard Powell expert international.

Salim Abdenour

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.