Électricité : La Sonelgaz se restructure et se réorganise

Dans l’optique de rationaliser les dépenses, créer des sociétés « plus fortes » et uniformiser la grille des salaires et des primes, la Sonelgaz a, dans un communiqué rendu public jeudi passé, annoncé de nouvelles mesures réglementaires relatives à la mise en œuvre d’opérations de fusion de certaines de ses sociétés. Le communiqué précise que « dans le cadre de la mise en œuvre de sa vision stratégique, le groupe Sonelgaz a engagé un ensemble de mesures réglementaires ». Ces mesures, ajoute le même communiqué, visent à « assurer un climat plus stable et plus adéquat au développement des performances, en concertation permanente avec le partenaire social » outre la perspective de « fédérer, partager et réactiver les ressources et moyens et remporter des acquis plus grands, en vue de les réintégrer dans les projets stratégique, qui visent à satisfaire la clientèle et assurer le service public ».

Plus explicite, le communiqué indique que la société « a décidé de mettre en œuvre les opérations de fusion au niveau de certaines de ses sociétés, en vue de rationaliser les dépenses, maîtriser le coût et créer des sociétés plus fortes permettant de créer de la valeur ajoutée et d’assurer un développement économique à long-terme ». Une opération qui, explique-t-on, passe ainsi par la création de deux sociétés avec de nouvelles dénominations et missions, par la fusion de la Société de travaux et montage électriques (KAHRAKIB), la Société de travaux d’électricité (KAHRIF), la Société de réalisation des canalisations (KANAGHAZ), et la fusion de la Société de montage industriel (ETTERKIB) et de la Société de réalisation d’infrastructures (INERGA).

Toujours dans la même démarche de réorganisation, ajoute le communiqué, la majorité des activités de la société Maintenance et prestations véhicules (MPV) seront rattachées à la Société algérienne de distribution de l’électricité et du gaz (SADEG). Des réaménagements qui ont touché, à son tours, la Compagnie de l’engineering de l’électricité et du gaz (KDLCEEG) qui a été rattachée à la Société algérienne de gestion du réseau de transport d’électricité (GRTE), comme fut le cas pour (KDG CEEG) en vue d’assurer « une bonne prise en charge des dossiers relatifs la réalisation des nouvelles structures et un meilleur suivi des chantiers ».

Enfin, les questions socioprofessionnelles n’ont pas été absentes de ce réaménagement structurel, ajoute la Sonelgaz dans son communiqué où elle indique à ce sujet que « l’objectif est d’unifier la grille des salaires et à revoir les primes et garantir des salaires équitables pour mettre fin aux inégalités enregistrées et mieux récompenser l’ensemble des travailleurs pour leurs efforts » via notamment l’installation de la commission paritaire de haut niveau, dont la mission est, rappelle-t-on, de « mobiliser tous les moyens pour l’amélioration des conditions socioprofessionnelles des employés de toutes les filiales du groupe ».

Kamel NAIT AMEUR

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.