Champions d’Algérie pour le 3e fois consécutive : La suprématie belouizdadie 

Un sacre amplement mérité de par les avis unanimes pour les protégés du coach Marcos Paqueta.

La fête a commencé et devrait durer encore plus dans les fiefs des supporters du CR Belouizdad. Leur équipe est parvenue à valider son 9e titre de champion d’Algérie, le 3e de suite, après sa victoire, mardi en mise à jour du calendrier, face  à l’US Biskra (2-0), au stade du 20-Août. Un sacre amplement mérité de par les avis unanimes pour les coéquipiers du capitaine Chemseddine Nesskh. Et c’est, donc, le coup d’envoi de grandes scènes de liesses dans les fiefs des supporters. Cela avait commencé au stade du 20-Août déjà entre les joueurs et les quelques supporters, qui ont eu le privilège de prendre place dans les gradins. Par la suite, c’est aux alentours du stade, ainsi que dans différents endroits. Et elle n’est pas prête de s’arrêter, puisqu’un programme riche est concocté par les inconditionnels des Rougeset Blancs. Seul pincement au cœur, le fait que les matchs se jouent à Alger à huis clos, ce qui prive les fans de célébrer cette performance de leur équipe pour la 3e fois de suite. Cela en attendant la coutumière parade avec le trophée, comme cela s’est fait lors des deux dernières saisons, et la réception des champions par les autorités de la wilaya d‘Alger. Mardi, les joueurs et membres des différents staffs ont eu droit à des hommages de la part des Belouizdads, mais aussi les autres acteurs de la balle ronde nationale. Cette saison, le Chabab a écrasé tout sur son passage, malgré les critiques à la pelle lancées en direction des dirigeants. La manière de gérer de ces derniers a privé l’équipe de moult choses, notamment en Champions League africaine, où le Chabab a atteint le stade des quarts de finale pour la première fois de son histoire, avant de se faire éliminer, respectivement, par les Tunisiens de l’ES Tunis et les Marocains du WA Casablanca. Le recrutement, le centre de formation et la présence du public dans sont autant de dossiers mal gérés par la direction, que préside actuellement Mohamed Benelhadj. Outre le sacre, l’autre satisfaction pour les supporters est l’émergence de plusieurs jeunes talentueux, lancés par le DTS Boualem Charef. La direction du club, affirme-t-on, doit mettre ces jeunes dans les meilleures conditions possibles, puisqu’ils constituent le futur du club, qui doit compter sur son produit au lieu d’aller prospecter ailleurs et recruter des éléments avec des gris salaires.

Abderrahim Mahious 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.