Enseignement supérieur : «La communauté estudiantine comprend 60% des filles» 

Le directeur de la planification et de la prospective au niveau du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Yacine Belarbi, a souligné hier que «les filles réussissent mieux dans tous les domaines universitaires, y compris les mathématiques». Intervenant sur les ondes de la troisième chaine de la Radio algérienne, le même responsable indiqué que «les résultats du baccalauréat ont confirmé une tendance de plus en plus remarquable en Algérie », soulignant «le taux de succès des filles est de 63%». Et d’ajouter que «la même tendance est également enregistré à l’université avec une prédominance des étudiantes». Se rapportant aux chiffres du ministère de l’Enseignement supérieur, Belarbi a affirmé que «la communauté estudiantine est composée à 60% de filles », ajoutant que «dans certaines filières, c’est 80% d’étudiantes et le personnel d’encadrement en médecine est composé de 70% de femmes». Belarbi suggère de se pencher sur ce phénomène qui, selon lui, « étonne les organismes internationaux».   En commentant les résultats de l’examen du baccalauréat dévoilés, samedi dernier, le représentant du ministère de l’Enseignement supérieur a expliqué que «la baisse du nombre de bacheliers est de seulement 0,14%, puisque le nombre de candidats a augmenté cette année de 1,6%. Il assure que ce recul n’influe pas sur l’université qui s’est bien préparée pour les recevoir». Évoquant le faible pourcentage (3,67%) enregistré par les candidats inscrits dans la filière mathématique, il a expliqué que «cette tendance est mondiale », recommandant de «mener une campagne de sensibilisation en Algérie pour intéresser les élèves, dès leur jeune âge, à cette filière».  «21,66% des bacheliers issus des sciences expérimentales et mathématiques demandent les filières sociales à l’université», a fait savoir  Belarbi, qui a également révélé un autre phénomène observé en Algérie. Il s’agit «du choix des bacheliers qui est de plus en plus porté sur les filières sociales, alors que 45% seulement des bacheliers viennent des filières lettres, philosophie, langues étrangères et gestion, contre 55% qui obtiennent un baccalauréat dans les filières scientifiques et techniques, plus de 60% des nouveaux étudiants choisissent les sciences sociales, humaines et les langues étrangères». Il précise qu’«on se rend compte que 21,66% des bacheliers issus des sciences techniques, expérimentales et mathématiques demandent de leur plein gré d’aller vers des filières sociales».

Salim A.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.