Recherche scientifique et innovation universitaire : Le nécessaire rapprochement avec le monde de l’entreprise

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Abdelbaki Benziane, a souligné, hier à Alger, «la nécessité d’exploiter, en permanence et efficacement, les innovations des équipes de recherche », appelant «à une intensification des échanges entre groupes économiques et structures de recherche». Présidant l’ouverture du colloque national des établissements publics à caractère scientifique et technologique, le ministre a indiqué que «toutes les conditions qui contribuent à créer des innovations au sein des établissements universitaires et à maintenir leur continuité et leur pérennité et les maintenir loin des habituelles embuches doivent être réunies».  Benziane a appelé  «à l’organisation des ateliers sur l’innovation afin d’étudier la nature méthodologique et la politique d’innovation et d’élaborer des plans afin d’augmenter les ressources humaines techniquement formées pour les activités de recherche-développement et d’innovation, en plus de se pencher sur les embuches qui entravent la concrétisation des projets innovants». Il a indiqué que «la stratégie de recherche et développement doit être assise sur un travail intégré et harmonieux dans la mise en œuvre de la politique gouvernementale, à travers une approche participative et interactive avec les différents acteurs, intégrant la  formation, la recherche, et l’échange de bonnes pratiques, en tenant compte de la proposition de nouveaux projets en adéquation avec les priorités du gouvernement et selon les besoins du pays en renforçant les mécanismes de gouvernance». Il a également appelé les participants à ce symposium à «développer une vision prospective pour développer les perspectives de partenariat avec le secteur économique, notamment dans le domaine de  la transformation technologique à travers l’élaboration d’une feuille de route avec des objectifs clairs». Le ministre a présenté un bilan des réalisations du  secteur dans le domaine de la recherche scientifique et de la recherche-développement depuis janvier 2021, notant qu’ «il compte 73 brevets et la publication de 9 874 articles indexés dans la base de données Scopus, ainsi que la participation de 24 projets internationaux de recherche et d’innovation par des chercheurs permanents dans des centres nationaux de recherche lesquels ont bénéficié de financements nationaux et étrangers». Le bilan évoque également l’ouverture de plusieurs plateformes électroniques pour contribuer à la numérisation des services du secteur, dont entre autres le portail numérique unifié des revues scientifiques algériennes classées, qui comprend 817 revues, ainsi que la mise en place des laboratoires et d’équipes de recherche par des institutions économiques, des associations et des institutions à caractère scientifique.

Amar Malki

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.