Réconciliation inter-palestinienne : L’ONU appuie la démarche de l’Algérie

L’Organisation des Nations Unies appuie les efforts de l’Algérie dans la réconciliation palestinienne. Lors du débat du Conseil de sécurité de l’ONU, tenu ce mardi et consacré à la situation au Moyen-Orient, particulièrement à la question palestinienne, plusieurs membres du Conseil de sécurité ont à la fois évoqué et hautement apprécié, tout en soutenant «les efforts déployés par l’Algérie pour la réconciliation inter-palestinienne». Le président du Conseil de sécurité et plusieurs autres pays ont appelé «la communauté internationale à soutenir tous les efforts déployés en vue de faire aboutir la réconciliation inter-palestinienne», soulignant «l’importance que représente la réconciliation pour la relance du processus politique qui vise  à aboutir à une solution juste et durable à cette question ». Le représentant permanent de l’Algérie auprès des Nations Unies, Nadir Larbaoui, a mis en exergue «les efforts du Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, ayant permis de réunir à Alger, à l’occasion de la célébration du soixantième anniversaire du recouvrement de l’Indépendance, le Président palestinien et le chef du bureau politique du mouvement palestinien Hamas ». Cette rencontre, qui est historique, intervient après un froid qui a duré plusieurs années. Soulignant l’option politique et pacifique comme étant la seule voie pour résoudre la question palestinienne, le diplomate algérien a affirmé que «l’Algérie s’est efforcée d’unifier les rangs palestiniens en accueillant le dialogue national palestinien pour discuter de tout ce qui renforcerait l’unité du front intérieur palestinien et l’adhésion à toutes les résolutions pertinentes et à la légalité internationale, permettant aux frères palestiniens d’être pleinement préparés à s’engager dans toute voie de négociation future de manière unifiée». Il a toutefois déploré que les réunions du Conseil de Sécurité se succèdent alors que les résultats ne suivent pas, ni ne correspondent au niveau des sacrifices et des souffrances du peuple palestinien. Il a ajouté que «l’Algerie n’a pas cessé d’appeler la communauté internationale et en particulier le Conseil de sécurité à assumer ses responsabilités, notamment en ce qui a trait à faire cesser les exactions et les violences criminelles contre le peuple palestinien, mettre fin à l’occupation et lui permettre de recouvrer ses droits légitimes pour établir un Etat palestinien indépendant avec El-Qods Al-Sharif comme capitale». Et de souligner que «l’Algerie n’a ménagé aucun effort et au plus haut niveau pour assurer la protection internationale nécessaire au peuple palestinien et aux lieux Saints, et de mettre fin à l’oppression exercée impunément par les forces d’occupation sionistes contre le peuple palestinien». Réitérant la position algérienne, le Larbaoui a indiqué que «l’Algérie reste fidèle à ses principes et valeurs de défense de la cause palestinienne et du droit du peuple palestinien à établir un état indépendant avec comme capitale El Qods Al-Sharif, conformément aux résolutions des Nations Unies et à l’Initiative de paix arabe, qui demeure parmi les principes fondamentaux internationalement reconnus comme seuls moyens d’assurer une solution globale, juste et durable à la question palestinienne». «Quiconque gage sur le facteur temps pour imposer le fait accompli et tenter de rendre l’anormal naturel, est un pari perdu d’avance », a-t-il insisté.  «

Salim Abdenour

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.