Première soirée du Festival de Timgad : Une ambiance festive au rendez-vous

Une ambiance festive a marqué la première soirée de la 42e édition du Festival culturel international de Timgad à Batna, qui se poursuivra jusqu’au 1er août.

Des familles et des jeunes ayant déferlé dans les gradins du théâtre de plein air de Timgad ont vivement applaudi les prestations musicales diverses présentées par une pléiade d’artistes qui se sont succédé sur la scène. Les gradins de Thamugadi ont vibré au rythme des chansons interprétées par plusieurs artistes dont la troupe Aissaoua, Massinissa, Naima El Djazairia, Yasmina Amari, Mouh Milano et MC Artisan, et répétées en chœur par le public dans une ambiance nimbée d’une lumière diffuse des téléphones portables. La première soirée du Festival dont le coup d’envoi a été donné, jeudi, par la ministre de la Culture et des Arts, Soraya Mouloudji, en présence du ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Yacine Hamadi, s’est poursuivie jusqu’aux premières heures de la matinée de Samedi avec une ambiance bon enfant.

La soirée inaugurale de l’édition 2022 du Festival culturel international de Timgad a été interrompue en raison d’une panne technique ayant entrainé l’arrêt total des équipements de sonorisation en dépit des tentatives de réparation.Suite à cet incident, le ministère de la Culture et des Arts a pris une série de mesures dont l’ouverture d’une enquête approfondie sur les causes de la panne en coordination avec les autorités locales, et chargé l’Office national de la culture et de l’information (ONCI), de prendre en charge l’aspect technique du festival, à partir de la soirée du 29 juillet 2022 jusqu’à sa clôture au 1er août prochain. La ministre de la Culture et des Arts, a également déclaré qu' »un nouveau cahier des charges, est en cours d’examen,  pour la définition des missions des commissaires de festivals ainsi que les modalités de leur fonctionnement » .

La ministre a rappelé l’annonce, avril dernier, du calendrier de tous les festivals nationaux, internationaux et locaux adoptés au niveau du ministère de la Culture et des Arts. Accompagnée du ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Yacine Hammadi, Mme Mouloudji a déclaré: « Nous avons donné une autorisation pour organiser tous les festivals, à l’exception de 10 festivals », ajoutant « nous avons entamé des procédures pour la régularisation de ces dossiers ». Elle a révélé dans ce sens le recouvrement de 50 millions DA dans deux mois de 4 festivals qui ont accumulé des dettes entre 2015 et 2018″. « Nous examinons actuellement la possibilité du suivi et d’accompagnement d’autres festivals endettés afin de leur trouver des solutions avant de d’examiner la nomenclature des festivals », assure-t-elle La ministre a estimé qu' »un festival réussi n’est pas un festival auquel est attribuée une importante enveloppe financière, mais plutôt celui qui a une valeur culturelle et intellectuelle et notamment des objectifs prédéfinis ». Dans une lettre adressée au public sur sa page Facebook, le commissariat du Festival a présenté ses excuses pour les désagréments occasionnés, affirmant que des efforts seront déployés pour satisfaire le public et assurer les conditions de réussite de cette édition qui s’inscrit dans le cadre du soixantenaire de l’Indépendance de l’Algérie.

R.C.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.