Voyages et vaccination contre le covid-19 : Des pass sanitaires à tout prix !

Depuis le début de la pandémie de covid-19, les habitudes de voyage ont changé, notamment en raison des restrictions et protocoles sanitaires imposés depuis. Pass sanitaires et tests PCR sont aujourd’hui les « Must have » des voyageurs, touristes et voyageurs en quête de dépaysement. Les vacanciers algériens n’y échappent pas, bien entendu. Nos compatriotes peu enclins à la vaccination d’habitudes se trouvent ainsi poussés vers les centres de vaccination qui connaissent un regain d’afflux, cet été, même s’il reste modeste. 

«Ils sont prêts à tout faire pour se procurer ces documents, quitter à verser dans la falsification des documents leur permettant de voyager », déplore un médecin affecté dans un centre de vaccination. D’ailleurs, les services de la Direction de la Santé et de la population de la wilaya d’Oran, note ce regain de vaccination. Elles indiquent «qu’environ pas moins de 15 personnes se rendent au quotidien dans les centres de vaccinations, notamment parce qu’elles s’apprêtent à se rendre dans un pays étranger». D’autant plus, rappellent les mêmes services, que «la condition du vaccin anti-Covid est toujours maintenue dans les pays de la rive Nord de la Méditerranée et dans tous les pays d’Europe ». 

Les médecins dénotent d’ailleurs le peu d’enclin des citoyens à se faire vacciner, si ce n’est pour se soumettre à cette obligation lors d’un déplacement à l’étranger. 

Cette même immunisation tant recherchée continue à buter sur un certain nombre de problèmes, dont pratiquement le refus, jusque là, inexpliqué des milliers de citoyens de se faire inoculer ce vaccin pouvant leur éviter la pire des situations. Cela survient alors que, expliquent les services de la santé, «le vaccin est disponible en quantités suffisantes dans tous les Etablissements publics de santé de proximité (EPSP) de la wilaya et au niveau des centres de vaccination». Ces derniers renouvellent d’ailleurs l’appel à «la poursuite de la vaccination de la population en Algérie contre le Covid-19, malgré la petite accalmie relevée récemment pour ce qui est de la propagation de l’épidémie». «Pour éviter des scénarios graves» à l’avenir, la vaccination a été vivement recommandée par l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA) », a-t-on souligné. Et d’ajouter qu’«il est primordial de continuer à vacciner la population pour prévenir de nouvelles vagues de contamination, d’autant plus que certains pays font face à une recrudescence des cas de contamination par de nouveaux variants».  «Une reprise de la pandémie due à de nouveaux variants est à craindre, principalement dans des pays à faible taux de vaccination», a-t-on prévenu, notamment dans un contexte d’apparition de nouveaux variants. Les mêmes sources citent le cas «de l’Afrique du Sud qui connaît une forte hausse du nombre des contaminations par les variant SBA4 et BA5 d’Omicron», rappelant que «le bilan national fait état d’augmentations quotidiennes des cas». «La wilaya d’Oran a enregistré, la semaine passée, 12 nouvelles contaminations  en une seule journée», a-t-on indiqué. Les mêmes services soulignent que «malgré cette recrudescence de la pandémie, la situation est maitrisée». «Il n y a aucune pression sur le système de santé », a-t-on expliqué, soulignant que «l’objectif de la vaccination n’est nullement d’empêcher de nouvelles contaminations mais d’éviter les formes graves et les hospitalisations». «La vaccination de masse, conjuguée avec le respect des mesures entrant dans le cadre du protocole sanitaire, est très importante pour atteindre l’immunité collective et préserver le système sanitaire national en général», a-t-on expliqué.

Amar Malki

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.