Référendums d’adhésion à la Russie : Les quotas de participation atteints ou en passe de l’être

Le seuil des 50% de participation permettant de valider le vote de rattachement à la Russie a été franchi dans les Républiques de Donetsk et de Lougansk, ainsi que dans la région de Zaporojié, a indiqué hier RussiaToday. Il se situerait un peu en deçà dans la région de Kherson, précise la même source. Selon les résultats préliminaires collectés au 25 septembre, le taux de participation a déjà atteint le seuil de 50% requis pour valider les référendums portant sur l’intégration à la Russie dans les Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk, ainsi que dans la région de Zaporojié, contrôlée par les forces russes. Seule la région de Kherson serait légèrement à la traîne, rapporte l’agence TASS, alors que le scrutin doit s’achever le 27 septembre. Dans le détail, plus de 77% des électeurs ont déjà voté dans la République de Donetsk, celle de Lougansk enregistrant un taux de participation très proche d’environ 76%. A Zaporojié, la participation est nettement inférieure, mais suffisante pour valider le vote, puisqu’elle s’établissait à 51,55% le 25 septembre. Dans le région de Kherson, le taux de participation frôle les 49 % (48.91%), malgré des bombardements ukrainiens qui auraient touché un hôtel à Kherson même. Toujours selon l’agence TASS, la procédure d’adhésion des quatre territoires pourrait se tenir dès le 30 septembre. Par ailleurs, des milliers de personnes ont manifesté le 23 septembre, dans plusieurs villes russes, dont Grozny, Irkoutsk, Krasnoyarsk, Saratov et Kazan, pour soutenir ces référendums d’adhésion. L’Occident refuse pour sa part de reconnaître la légitimité de ces scrutins : vendredi, les leaders du G7 (Allemagne, Canada, Etats-Unis, France, Italie, Japon, Royaume-Uni) ont annoncé dans un communiqué qu’en aucun cas ils ne reconnaîtraient le résultat de ces référendums, qui constituent selon eux «un pas vers une annexion russe». «Nous appelons tous les pays à rejeter sans équivoque ces référendums fictifs», ont-ils ajouté. Le président américain Joe Biden a assuré que les Etats-Unis et leurs alliés se préparaient à infliger de nouvelles sanctions économiques «rapides et sévères» à Moscou si les référendums étaient menés à leur terme et débouchaient sur l’intégration des quatre territoires à la Russie. R.I.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *