Lutte contre le monopole et la spéculation à Batna : 3 opérateurs économiques écroués et 23 revendeurs recherchés

Le procureur de la République près le tribunal de Batna a ordonné le placement  en détention provisoire  trois opérateurs économiques, « S.A. », « S.Y. » et « B.N », selon les procédures de comparution immédiate, apprend-on de source juridique. Les trois prévenus ont été interpellés hier, par la Brigade de Recherche de la gendarmerie nationale, chargée par la Justice d’enquêter sur des affaires liées à la spéculation illégale dans le but de créer une pénurie sur le marché, a fait savoir la même source. Les agissements de ces spéculateurs touchent également le volet de la facturation, nous dit-on. Ils  effectuent des transactions commerciales en émettant des factures avec d’énormes quantités d’huile de table, Elio et Afia avec des sommes faramineuses au nom de commerçants fictifs, afin de tromper les agents de contrôle et échapper au fisc (évasion fiscale), ont précisé nos sources.  Ces dernières ont souligné que ces pratiques ont contribué à la perturbation du marché, qui exige réprimande et dissuasion pour protéger l’économie nationale des préjugés et du sabotage. Plus précise notre source, a fait savoir que,  les services de la Gendarmerie nationale, ont mené une enquête sur ordre du procureur de la République, suite à une plainte émise par l’association de protection des consommateurs, faisant état de la vente concomitante et négociée de l’huile de table, par certains commerçants. Les investigations ont, nous dit-on, débouché sur des opérations de stockage effectuées par ces opérateurs, qui se sont approvisionnés en grandes quantités d’huile de table au nom de commerçants fictifs. Deux d’entre les opérateurs revendeurs sont accusés d’évasion fiscale, l’émission de fausses factures et spéculation illégale, tandis que le troisième est  accusé de spéculation et de participation à la spéculation  illégale. Par ailleurs, et dans le même contexte,  23 autres personnes, se trouvant au moment de la mise sous presse, en état de fuite, sont accusées d’évasion fiscale, d’émission de fausses factures, de spéculation illégale et de participation à la spéculation, a encore fait savoir notre source, et sont activement recherchés. Dans le cadre de cette lutte implacable que mènent les services de sécurités contre le phénomène de la spéculation, il est important de rappeler que, depuis l’intensification des opérations de lutte, 30 personne sont poursuivis dans des affaires de spéculation illicite sur des produits alimentaires de large consommation à travers 8 wilayas, a indiqué mardi un communiqué du procureur de la République près le tribunal de Sidi M’hamed, section lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée.

Sofia Chahine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *