Sahara occidental : Consensus autour du soutien à un règlement onusien du conflit

Le président vénézuélien, Nicolas Maduro a réitéré, dans un tweet à l’occasion de la Déclaration d’unité nationale sur le Sahara occidental dont l’anniversaire est célébré le 12 octobre de chaque année, son soutien à la lutte du peuple sahraoui, affirmant que la victoire de sa cause était imminente. »Salutations au peuple sahraoui à l’occasion de la célébration de la journée de l’unité nationale sahraouie, veuillez accepter l’admiration, la solidarité et le soutien indéfectible du Venezuela au peuple sahraoui », a-t-il écrit, ajoutant que « la victoire de la cause du Sahara occidental est imminente ».

Notons que plusieurs intervenants à la 4e Commission de l’ONU, en charge des questions de décolonisation, ont défendu, mardi, lors du débat général, le droit à l’autodétermination et à l’indépendance du peuple sahraoui, mettant en avant l’urgence d’appliquer les résolutions onusiennes en la matière. Ainsi, le Vénézuélien Joaquin Alberto Pérez Ayesteran, qui s’exprimait au nom du Groupe des Amis pour la défense de la Charte des Nations unies, a réitéré l’appui de son pays au droit à l’autodétermination du peuple sahraoui, dénonçant l’hypocrisie de certains Etats qui observent encore « la politique de deux poids deux mesures » s’agissant de l’application du droit international.

« Il est déplorable que le peuple sahraoui n’ait toujours pas été en mesure d’exercer son droit à l’autodétermination par le biais d’un référendum, alors que la résolution 690 (1991) a créé la Mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (MINURSO) »,  a déploré la Kényane Kimani dans son intervention, soulignant que « la responsabilité incombe à l’ONU qui doit œuvrer à permettre la décolonisation de toute urgence des 17 territoires non autonomes, qui demeure à l’ordre du jour du Comité spécial ».Lui emboîtant le pas, le représentant du Timor-Leste, Karlito Nunes, a, après avoir rappelé que le Sahara occidental est la dernière colonie africaine à figurer sur la liste des territoires non autonomes du Comité spécial depuis sa première inscription sur la liste en 1963, indiqué que « le peuple sahraoui est le seul qui a le droit de décider de son propre avenir, et que la soi-disant proposition d’autonomie de la puissance occupante devrait être considérée uniquement par le peuple du Sahara occidental dans le cadre d’un référendum organisé par la MINURSO ».M. Nunes a invité, à cet égard, l’ONU à « renforcer le maintien de la paix dans le territoire en ajoutant une composante des droits de l’homme au mandat de la MINURSO, et à obliger la puissance occupante à autoriser les missions des Nations unies et de la Croix-Rouge de se rendre dans les territoires sahraouis occupés, afin de répondre aux besoins humanitaires du peuple sahraoui ».De son côté, le représentant de l’Ouganda, Philip Ochen Andrew Odida, a appelé à un « règlement politique qui permettra au peuple sahraoui d’exercer son droit inaliénable à l’autodétermination, conformément aux résolutions pertinentes de l’Assemblée générale », soulignant « l’importance des missions dépêchées sur le terrain, qui participent au règlement de ces questions, en souhaitant qu’une soit enfin envoyée au Sahara occidental ».Allant dans le même sens, la Sud-Africaine Mathu Joyini a plaidé pour une solution politique mutuellement négociée pour le processus d’autodétermination du Sahara occidental, exhortant « tous les Etats membres à promouvoir les objectifs de décolonisation des Nations unies ».Le représentant de Cuba, Pedro Luis Pedroso Cuesta a défendu sans ambages le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination, réitérant « le soutien et la solidarité de son pays à cet égard ».

Le représentant de la Bolivie a appelé à « une solution pacifique, juste et durable au Sahara occidental sur la base des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité ».Dans le même sens, la représentante du Népal, Indira Gohiwar, a souligné dans une déclaration que « tous les peuples du monde ont le droit à l’autodétermination ».

R.N.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *