Le Président Tebboune interpelle la communauté internationale sur la question palestinienne : De la nécessité de mesures concrètes

Le soutien constant de l’Algérie à la cause palestinienne et aux droits du peuple palestinien a été réitéré hier à l’occasion de de la célébration de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien.

Dans un message publié à la vielle de cette célébration, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a souligné le droit légitime et inaliénable du peuple palestinien à l’établissement de son Etat indépendant avec El-Qods pour capitale et réaffirmé le soutien constant de l’Algérie à ce droit. Une position de principe que l’Algérie n’a pas manqué de réaffirmer par de multiples occasions et qui a permis d’ailleurs de remettre la question palestinienne au cœur de l’agende la Ligue arabe à l’occasion du dernier Sommet arabe d’Alger. Un soutien qui aussi permis à l’Algérie de présider aux récents efforts de réconciliation inter-palestinienne et qui ont permis la signature d’un accord historique à Alger au mois d’octobre dernier. Dans ce contexte, le président de la République a souligné hier dans son message « la position de principe constante de l’Algérie en soutien à son combat pour le recouvrement de ses droits spoliés bien que garantis par la légalité internationale ». Il a également affirmé que la célébration Journée internationale de solidarité avec le peuple palestiniense veut « une confirmation claire des droits inaliénables du peuple palestinien à l’établissement de son Etat indépendant avec El-Qods pour capitale. C’est aussi une opportunité pour rappeler à la communauté internationale ses responsabilités historiques, politiques, juridiques, morales et humanitaires envers ce peuple ». Le président de la République a également interpellé la communauté internationale pour permettre à cette solidarité de se traduire « en démarches pratiques et des mesures exécutoires, ce qui requiert une position sérieuse et ferme de la communauté internationale, particulièrement du Conseil de sécurité et de l’Assemblée générale, non seulement pour mettre un terme à l’entêtement de l’occupant et à son refus de respecter la légalité et les décisions internationales, mais aussi en s’élevant de manière efficace et forte contre le système d’implantation de colonies à travers lequel l’occupant sape toutes les opportunités de concrétisation de la solution à deux Etats, donnant lieu, ainsi, à une réalité amère de discrimination et de politique de deux poids, deux mesures ».Abdelmadjid Tebboune a dans ce sens insisté sur « l’application impérative des dispositions de la IVe Convention de Genève et des autres références juridiques internationales en s’appuyant sur les principes de la reddition des comptes et de l’égalité devant la justice internationale par l’activation des mécanismes nécessaires aux poursuites judiciaires et pénales contre les exactions croissantes de l’occupant et la garantie de la protection internationale pour le peuple palestinien sans défense ».

Le président de la République a rappelé que le Sommet arabe d’Alger a placé la question palestinienne comme première cause centrale au regard de la conjoncture internationale actuelle, tout en soulignant dans ses conclusions son attachement et son soutien absolu aux droits inaliénables du peuple palestinien à la liberté, à l’autodétermination et à l’établissement d’un Etat palestinien indépendant sur la base des frontières du 4 juin 1967, avec El-Qods Al- charif pour capitale.

Le président de la République a également mis en avant les efforts de l’Algérie pour la réconciliation inter-palestinienne«couronnés par l’adoption de la +Déclaration d’Alger+ qui a été saluée par les deux Secrétaires généraux de l’ONU et de la Ligue arabe, et de nombreux pays ». « Cette déclaration vise l’établissement effectif d’un véritable terrain mettant fin aux dissensions et conduisant à une adhésion autour de revendications unifiées pour permettre de rendre justice au peuple palestinien et de recouvrer sa liberté et sa souveraineté, spoliées depuis plusieurs décennies », a-t-il ajouté.

Chokri Hafed

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *