Accidents de la route : Le facteur humain pointé du doigt

Le commandement de la Gendarmerie nationale a lancé une campagne de sensibilisation contre les accidents de la circulation lesquels ont connu une nette hausse au cours des dernières semaines. C’est dans ce contexte qu’est intervenu le commandant de Gendarmerie nationale, BoulahiaDhaief, sur les ondes de la Radio algérienne afin de faire le bilan des actions menées en matière de prévention, mais aussi de souligner le poids du non-respect du code de la route dans la multiplication du nombre d’accidents. Déplorant un état des lieux regrettable, l’Invité de la Radio Algérienne a incriminé, encore une fois, le facteur humain.

Citant sur les derniers accidents meurtriers survenus ce mois de décembre, le Commandant Boulahia a indiqué que les causes sont liées principalement à l’excès de vitesse et les dépassements dangereux. Il cite dans ce sens l’exemple l’accident qui a impliqué mini bus roulant à 115 km/h sur la route de M’sila faisant neuf morts. Toujours à M’sila, M. Boulahia indique que le renversement d’un autre bus a causé mardi des blessures à 19 voyageurs.

Revenant sur le bilan de la période allant du 15 au 20 décembre de l’année en cours, le représentant du commandement de la Gendarmerie nationale indique que le nombre de morts sur les routes de l’Algérie a baissé de 50 % par rapport à la même période en 2021. « 18 personnes ont perdu la vie cette année, contre 36 durant cette période l’année dernière », ajoute-t-il.

Donnant plus de détails sur ce bilan, l’intervenant affirme que  tous les autres indicateurs sont en baisse. Le nombre d’accidents corporels comptabilisés par la Gendarmerie nationale a enregistré une baisse de 42 % en atteignant 56 accidents, le nombre de personnes blessées a diminué de 23 % en atteignant 55 blessés.

« La Gendarmerie nationale tâchera d’œuvrer selon ses deux moyens à savoir la sensibilisation et la dissuasion », affirme-t-il, précisant que « l’aspect dissuasif se traduit par la présence des factions au niveau des points à forte circulation avec application de la loi dans toute sa rigueur contre les contrevenants, notamment ceux qui ne marchent pas avec la sensibilisation ».  

Chokri Hafed

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *