Application du protocole sanitaire / Les walis en première ligne

Le nombre de contaminations quotidiennes au covid-19 augmente crescendo. Hier, le bilan s’est élevé à 878 cas positifs au test PCR. Une situation qui a poussé les pouvoirs publics à prendre des mesures drastiques afin d’assurer le respect des mesures sanitaires et accélérer la vaccination. Et les walis sont en première ligne pour l’application de ces mesures. Dans ce sens, le ministre de l’Intérieur, des Collectivité locales et de l’Aménagement du territoire, Kamel Beldjoud, a, lors d’une réunion, tenues dimanche en vidéoconférence avec les wali, a instruit, ces derniers de réactiver les mesures de protection et de prendre toutes les dispositions possibles pour casser la chaine de transmission du virus.

Des instructions qui se sont traduites par des mesures concrètes de renforcement des contrôles et d’interdiction des rassemblements dans plusieurs wilayas.

Ainsi à Alger, les services de la wilaya ont annoncé à travers un communiqué l’interdiction de toutes sortes de rassemblements, liées à la célébration de fêtes familiales et autres regroupements à caractère social et sportif.

Prônant l’application stricte des mesures de prévention dressées à cet effet, comme le respect de la distanciation et le port du masque, particulièrement au niveau des surfaces d’approvisionnementet des transports publics, la wilaya avertit que de lourdes sanctions, allant jusqu’au retrait du registre de commerce et la licence de transport toucheronttous les récalcitrants.

À Annaba, le wali Djamel Eddine Berrimi, a dans une réunion urgente, réuni l’ensemble des secteurschargés d’assurer le respect des gestes de prévention contre la propagation de la pandémie du coronavirus, a indiqué hier, un communiqué de la wilaya. Aux termes des dispositions prises par le chef de l’exécutif local, la mobilisation de tous les moyens matériels et humains afin d’accélérer au mieux la campagne de vaccination, avec l’ouverturede nouveaux d’espaces de vaccination. Il a été indiqué dans ledit communiqué, la généralisation de la vaccination dans les administrations et institutions, avec l’organisation de campagnes médiatiques pour une sensibilisation citoyenne, quant à l’importance du processus de vaccination. Par ailleurs, le wali d’Annaba a donné de fermes instructions aux responsables des secteurs du transport et du commerce, pour renforcer les brigades de contrôle, chacun en son domaine, en obligeant les transporteurs et les citoyens au respect des mesures de préventions, le port de la bavette et la distanciation sociale notamment. Les mêmes mesures du protocole sanitaire doivent être également respectéesdans les espaces commerciaux, faute de quoi, le recours aux sanctions, dont la fermeture et le retrait du registre de commerce, pour les commerçants, serait inévitable, a conclu le même communiqué, dont nous détenons une copie.Par ailleurs, se prononçant sur la situation sanitaire dans la wilaya d’Annaba, le wali a souligné que celle-ci est, plus ou moins, en bonne posture.« Nous ne sommes qu’un seul décès dans toute la wilaya », a-t-il précisé. Dans le même contexte, suivant de très prèsl’évolution de la pandémie dans sa circonscription de compétence, Djamel Eddine Berrimi a indiqué que « le nombre de cas de contamination au Covid-19 n’est que de 20 à 25 dans toute la wilaya ». Ces cas sont, selon le chef de l’exécutif local, sous traitement chez eux ‘’leurs cas ne nécessite pas d’hospitalisation’’, a-t-il expliqué.

Dans la wilaya de Béjaïa, la situation sanitaire inquiète. Un rapport établi par le Directeur de la santé publique et qui a été présenté au wali il y a quatre jours, fait état de 161 malades atteints de Covid dont une soixantaine hospitalisée. Les autorités de wilaya semblent vouloir resserrer la vis suite à la décision prise par le gouvernement de reconduire le confinement partiel dans quatorze wilayas dont justement Béjaïa.

Hier matin, le Directeur des transports qui a lancé un avertissement aux chauffeurs de bus,les mettant en garde contre le non-respect de l’obligation de s’en tenir à 50% des capacités d’accueil des ainsi que de l’obligation de port de masque à l’intérieur des bus, faute de quoi ils risquent de faire l’objet de sanctions comme le retrait de leurs cartes grises en plus des amendes.Ces deux derniers jours, les services de la DCP sillonnent les quartiers de la ville en contrôlant les magasins et établissements privés, comme les restaurants et les cafés, pour vérifier si les mesures sanitaires sont respectées. Aussi, outre les appels à la vaccination, la Direction de la santé publique a installé un chapiteau au niveau de l’esplanade de la Laison de la culture pour accueillir des citoyens désirant recevoir leur dose de vaccin,et a élargi des points de vaccinations dans d’autres localités comme à El Kseur et Aokas. Enfin, les services de sécurité, police et gendarmerie nationale sont intransigeant au niveau des barrages, où ils exigent aux usagers le port de masque.

S. Chahine et B. Amrani

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.