De lourdes sanctions prévues en cas de non-respect du protocole / Les transports et les commerces dans le viseur

Face à la multiplication des cas de contamination au coronavirus dans un contexte de relâchement dans le respect des mesures sanitaire, les pouvoirs publics ont décidé de sévir. En première ligne les transports en commun et les commerces, tenus de faire respecter le protocole sanitaire, port du masque de protection et limitation des clients pour garantir la distanciation. Dans le cas contraire, ils s’exposeraient à de lourdes sanctions pouvant aller au retrait du registre de commerce.

Parallèlement au prolongement du confinement partiel dans 14 wilayas du pays à partir d’hier lundi 12 juillet, le gouvernement a décidé de renforcer le contrôle concernant le respect des protocoles sanitaires liés à la pandémie du Coronavirus.Une décision qui s’accompagne de celle du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales et de l’Aménagement du Territoire qui a ordonné aux walis de mobiliser tous les moyens matériels et humains pour accélérer la cadence de vaccination à travers l’ensemble des wilayas du pays.

Aussi, un communiqué émanant des services du Premier ministre affirme qu’« en application des instructions de Monsieur le président de la République, Monsieur Abdelmadjid Tebboune, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale et au terme des consultations avec le comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus (COVID-19) et l’autorité sanitaire, le Premier ministre, Monsieur Aïmene Benabderrahmane, a décidé des mesures à mettre en œuvre au titre du dispositif de gestion de la crise sanitaire liée à la pandémie du Coronavirus (COVID-19) ».

Par ailleurs, parallèlement aux mesures de confinement partiel, précise le communiqué des services du premier ministre, « les mesures de prévention pour endiguer toute nouvelle vague de contamination seront soumises à un contrôle rigoureux de leur application. Des mesures concernant entre autres, le renforcement de l’interdiction, à travers le territoire national, de tout type de rassemblement de personnes et de regroupement familial, notamment la célébration de mariages et de circoncision et autres événements ». Pour ce faire, les walis sont instruits de « prendre toutes les mesures tendant à faire respecter cette interdiction, en recourant, lorsque la situation sanitaire l’exige, et avec le concours des différents services de contrôle, à l’application des sanctions réglementaires à l’encontre des contrevenants ainsi que les propriétaires des lieux accueillant ces regroupements.

Le communiqué qui détaille les interdictions évoque le transport qui a va faire l’objet d’un durcissement dans l’application des mesuressanitaires dont notamment l’obligation du port du masque de protection et de la distanciation physique, à travers la limitation du nombre de voyageurs, avec une application, sans complaisance, des sanctions pénales et/ou administratives que prévoit la réglementation ». Les administrations et les établissement recevant le public seront également tenus d’observer et de faire respecter notamment l’obligation du port de masque de protection ainsi que l’obligation pour les gestionnaires de veiller notamment au strict respect de l’obligation du port de masque de protection ».

Le même durcissement concernera également les activités commerciales, ajoute le communiqué qui explique que « les services du ministère du Commerce sont instruits à l’effet de reprendre leurs actions de contrôle au niveau des commerces et des marchés, accompagnés de la force publique, et de procéder à la fermeture immédiate du commerce et au retrait du registre du commerce et ce, sans préjudice de l’application des sanctions prévues par la législation et la réglementation en vigueur, à l’encontre des contrevenants ».

Au niveau des lieux de commerces qui connaissent « des situations de relâchement », relève le communiqué, les services du ministère du commerce « sont instruits à l’effet de reprendre leurs actions de contrôle au niveau des commerces et des marchés, accompagnés de la force publique, et de procéder à la fermeture immédiate du commerce et au retrait du registre du commerce et ce, sans préjudice de l’application des sanctions prévues par la législation et la réglementation en vigueur, à l’encontre des contrevenants ».Pour ce qui est des marchés ordinaires et marchés hebdomadaires, « le dispositif de contrôle sera renforcé par les services compétents afin de s’assurer du respect des mesures de prévention et de protection », souligne-t-on, assurant que « les sanctions prévues par la réglementation en vigueur doivent être appliquées avec toute la sévérité que commande la gravité de la situation, à l’encontre des contrevenants ». »Les services de contrôle seront intransigeants et appliqueront les sanctions administratives et pécuniaires prévues par la législation et la réglementation en vigueur », avertit le communiqué.

De son côté, le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire a instruit les wali de « réactiver toutes les mesures de prévention prises auparavant comme le port du masque, la distanciation physique et la généralisation de l’usage des solutions hydroalcooliques ». Pour l’application stricte de ces mesures, »les agents publics habilités veilleront au strict respect de ces mesures, des sanctions étant prévues contre les contrevenants ». Précise le communiqué du ministère de l’intérieur.Des mesures qui ont commencé à être appliquées dès hier, les autorités locales au niveau de plusieurs wilayas ayant annoncé l’interdiction formelle de tout type de rassemblement familial, notamment les mariages, comme ce fut le cas à Alger et à Mascara. Aussi, les services de sécurité ont multiplié les contrôles sur les transporteurs en commun sommés de respecter l’obligation de n’exploiter que 50% de leurs capacités d’accueil.

Le ministère de l’intérieur a également insisté sur « la nécessité d’intensifier la vaccination au profit des citoyens au niveau des structures de proximité comme les mosquées, les grands espaces commerciaux et les places publiques, mais aussi sur le lieu de travail, en accompagnant ces efforts par des campagnes de sensibilisation à travers tous les médias avec la participation de la société civile dans le but de convaincre les citoyens de l’importance de se faire vacciner pour préserver leur santé et rompre la chaîne de transmission du coronavirus ».

Akli Amor

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.