Le Makhzen affiche son soutien au MAK : Une manœuvre désespérée

L’Algérie est la cible de diverses attaques contre ses institutions, son peuple et son unité. Des attaques fomentées par les groupes terroristes de Rachad et du Mak et leurs relais étrangers. Bien que les liens entre ces groupes avec l’entité sioniste et le Makhzen ne soient plus à prouver, le régime marocain vient de démontrer, par l’une de ses actions qu’il est bien derrière le groupe séparatiste MAK, auquel il apporte non seulement un soutien financier, mais aussi un appui public explicite.

Habitué à soutenir les groupes terroristes sanguinaires, auquel il a offert une base arrière durant la décennie noire, le Makhzen affiche aujourd’hui son appui à ce genre de groupes au niveau des instances internationales. Lors des travaux marquant la célébration du 60e anniversaire du Mouvement des alignés, la représentation diplomatique du régime marocain à New York a distribué une note où celui-ci affiche son soutien au MAK.  Ce qui n’a pas tardé à faire réagir l’Algérie.

En effet, le ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger a condamné « énergiquement », dans une déclaration publiée hier, « une dérive particulièrement dangereuse » de la représentation diplomatique marocaine à New York, qui a distribué, récemment, au pays membres du Mouvement des Non-Alignés une note officielle dans laquelle le Maroc soutient publiquement et explicitement un prétendu « droit à l’autodétermination du peuple kabyle ».

« La représentation diplomatique marocaine à New York a fait distribuer à tous les pays membres du Mouvement des Non-Alignés une note officielle dont le contenu consacre formellement l’engagement du Royaume du Maroc dans une campagne hostile à l’Algérie, à travers un soutien public et explicite à un prétendu +droit à l’autodétermination du peuple kabyle+ qui, selon ladite note, subirait +la plus longue occupation étrangère+.Cette double assertion vaut reconnaissance de culpabilité en ce qui concerne le soutien marocain multiforme actuellement accordé à un groupe terroriste connu, comme cela a été le cas du soutien aux groupes terroristes qui ont ensanglanté l’Algérie durant la +décennie noire+ », indique la déclaration du ministère des Affaires étrangères.Et d’ajouter « cette communication diplomatique marocaine est aventuriste, irresponsable et manipulatrice. Elle relève d’une tentative à courte vue, simpliste et vaine, destinée à cultiver un amalgame outrancier entre une question de décolonisation dûment reconnue comme telle par la communauté internationale et ce qui n’est qu’un complot dirigé contre l’unité de la nation algérienne ». »Cette même communication heurte frontalement les principes et les accords qui structurent et inspirent les relations algéro-marocaines. Elle constitue une violation flagrante du droit international et de l’Acte Constitutif de l’Union Africaine », insiste-t-on dans le même texte. »L’Algérie condamne énergiquement cette dérive particulièrement dangereuse, y compris pour le Royaume du Maroc lui-même dans ses frontières internationalement reconnues », affirme le ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger . »Dans la situation ainsi créée par un acte diplomatique douteux commis par un ambassadeur, l’Algérie, République souveraine et indivisible, est en droit d’attendre une clarification de la position définitive du Royaume du Maroc sur cet incident d’une gravité extrême », souligne le ministère.

Il est vrai que le régime marocain corrompu qui s’assimile aujourd’hui à un véritable État voyou qui n’a eu de cesse de soutenir les groupes criminels, les trafiquants et les groupes terroristes dans le seul objectif de déstabiliser la région pour le compte des puissances étrangères, a multiplié les attaques depuis quelques mois contre l’Algérie, à travers la désinformation sur les réseaux sociaux, les cyber-attaques, le narco-trafic et même le trafic de faux billets. Aujourd’hui, il tente une manœuvre désespérée en tant de fait l’amalgame entre une Algérie souveraine, unie dans sa lutte pour son indépendance, sa liberté et sa souveraineté et un régime corrompu, qui a marché sur un État voisin, et qui l’a colonisé juste pour assurer sa survie. Il abat l’une de ses dernières cartes en confirmant sa relation de longue date avec un MAK qu’il n’a eu cesse de financer, dans le seul objectif de porter atteinte à la stabilité de l’Algérie, en vain, d’ailleurs. 

ChokriHafed

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.