Nous sommes tous Mohand Oulhadj !

Le Makhzen vient de lancer une nouvelle attaque contre l’Algérie. Ce n’est pas une nouveauté en soi. Le régime marocain s’évertue à se murer dans une haine insensée envers l’Algérie et les Algériens. Ce n’est pas la première fois qu’il tente d’instrumentaliser les désaccords entre les Algériens pour essayer de créer les conditions d’assouvir des fantasmes expansionnistes et est prêt pour cela à toutes les perfidies. Car le régime marocain est habitué à la trahison. Il a commencé par trahir les indépendantistes et révolutionnaires marocains, avant de trahir la cause commune au monde arabe, la cause palestinienne. Il a lancé une attaque contre l’Algérie au lendemain de l’indépendance, en 1963, au moment de désaccords politiques internes, et tente aujourd’hui de capitaliser sur les désaccords politiques pour se servir du MAK afin d’inspirer la sédition. Mais comme l’ont démontré nos aieux lors de la guerre des sables, les Algériens se montrent toujours unis lorsque la Nation est menacée. La réaction des défunts Hocine Ait Ahmed, membre fondateur du FLN, et du Moudjahid Mohand Oulhadj, qui ont renoncé au maquis du FFS en 1963 pour aller défendre l’Algérie, les Algériens, Kabyles ou pas, se dresseront unis contre les manœuvres d’un Makhzen mu par le désespoir. Les positions de Hocine Ait Ahmed et Mohand Oulhadj devraient d’ailleurs inspirer les nouvelles générations et la classe politique actuelle. Lorsque la Nation est menacée, il faut savoir faire fi des calculs politiques étroits, des désaccords politiques, faire le distinguo entre opposition au pouvoir politique et sauvegarde des intérêts du pays pour faire front.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.