Les feux de forêts Béjaïa : Les citoyens soupçonnent un acte criminel

Les feux de forets qui se sont déclenchés mardi dans la région de Seddouk, localité située sur les hauteurs de la vallée de la Soummam, ont malheureusement repris en début d’aprèshier, en ravageant dès les premières heures plusieurs hectares de forêts.

Tout a commencé en effet, le premier jour de l’Aid El Adha, lorsque les habitants de Seddouk, s’étaient rendu compte que les  feux se rapprochaient tout près de leurs habitations, notamment ceux  habitant au village d’Amalou ou plusieurs oliviers ont été réduits en cendres, en un temps record. Les éléments de la Protection civile, aidés par des citoyens, ont pu maitriser le feu même si des dégâts importants sont à déplorés notamment en arbres fruitiers et autres cultures vivrières pour lesquels est connue cette région, comme ses fameux figuiers.

Hier matin, alors qu’on croyait que le mal était déjà derrière, un autre incendie s’est déclenché et a pris cette fois-ci la direction d’Akhenak, une forêt située à l’autre versant, loin des lieux des habitations. Face à l’ampleur de ces incendies, ce sont les éléments de la Protection civile de Béjaïa qui ont été appelés en renfort, en plus des citoyens contraints eux aussi à appuyer les efforts des pompiers venus également des autres localités comme Sidi Aich, Akbou…etc. « On entend le bruit des pinèdes qui explosent de loin », témoignent quelques citoyens de cette région  que nous avons pu joindre alors que les incendies continuent à ravager la forêt d’Akhenak.

Selon nos interlocuteurs, plusieurs éléments de la Gendarmerie nationale étaient sur les lieux au moment ou mettions sous presse. Une enquête aurait été ouverte pour déterminer les causes de ces incendies que les habitants de Seddouk soupçonnent qu’ils soient d’origine criminelle. C’est ce que nous saurons dans les prochains jours ou dans les prochaines heures.

Boubekeur Amrani

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.