Pour habiller les stades vides : Des sons d’ambiance sur mesure

Pour « habiller » acoustiquement les JO de Tokyo qui s’ouvriront vendredi sans spectateurs, l’équipe chargée de la diffusion a créé des bandes son qui seront diffusées sur les lieux de compétition et devront être finement réglées pour favoriser l’immersion des téléspectateurs. « Si les sportifs jouent ici, ça va sonner très creux », explique Nuno Duarte à l’AFP en claquant des mains et en poussant un cri dont l’écho résonne dans tout le stade d’Aomi dans le sud-est de Tokyo, où auront notamment lieu les matches de basketball 3×3. « C’est très étrange pour les joueurs, ils n’y sont pas habitués », poursuit le responsable du son d’OBS, le diffuseur officiel des Jeux olympiques chargé de filmer toute la compétition pour fournir les images aux chaînes de télévision du monde entier. Afin de tailler une bande-son sur mesure pour chacune des disciplines olympiques, les ingénieurs du son d’OBS se sont replongés dans l es enregistrements audio des Jeux de Rio (2016) et Londres (2012) pour en extraire de précieuses minutes de bruits de foule et d’acclamations, un travail d’orfèvre qui a nécessité trois mois de post-production, explique M. Duarte. « Chaque sport a sa propre dynamique, ses propres caractéristiques, raconte-t-il. Certains sont très animés tout le temps, d’autres ont des moments de silence pour la concentration des sportifs. » Le son permet « de comprendre les émotions des sportifs », par exemple au bruit de leur respiration, décrit avec passion cet expert du son. Pour la première fois, les Jeux seront filmés par OBS et mis à disposition des chaînes de télévision internationales en ultra-haute définition (4K), un format vidéo qui s’accompagne de son dit « immersif ». La diffusion simultanée d’autant de sports en son immersif est une première qui nécessite une organisation millimétrée, dit Nuno Duarte. A quelques centaines de mètres de là, se trouve le centre névralgique de cette opération: la salle de contrôle où trois superviseurs audio trôneront en permanence pendant les Jeux pour s’assurer de la qualité et de l’harmonie sonore entre tous les lieux de compétition, les contactant au besoin pour leur demander des ajustements.

R. S.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.