Constantine : Cinq P/APC devant le juge

Cinq présidents d’APC de cinq communes de la wilaya de Constantine sont impliqués avec 30 autres individus entre élus, fonctionnaires et fournisseurs, dans des affaires de corruption, apprend-on de source judiciaire.

La même source a fait état de la répartition des dossiers au niveau de plusieurs instances, devant traiter ces affaires de corruption. À la tête des communes ciblée par des enquêtes, se trouve l’APC d’El Khroub, dont le maire et certains élus et des fonctionnaires ont été déférés devant les magistrats instructeurs de trois (3) tribunaux de Chelghoum El Aïd , dans la wilaya de Mila, dans  l’affaire de la concession d’un terrain, au frère d’un sénateur pour, la réalisation d’une centre commercial à El Khroub.  La seconde affaire ayant trait à la concession d’une assiette foncière au profit d’élus et d’autres personnes influentes, a été soumise au tribunal d’Oued Zenati dans la wilaya de Guelma. La commune Benbadis  est concernée par une affaire relative à la concession d’un terrain et dont le dossier a été confié au tribunal de Ziadia de Constantine. Selon la même source, l’affaire est toujours en cours d’instruction. Le magistrat instructeur en charge de ce dossier a retenu la mesure du contrôle judicaire à l’encontre du P/APC et quatre (4) de ses vices-présidents, pendant que neuf (9) autres élus ont bénéficié de la liberté provisoire, dans une affaire d’octroi d’avantages financiers et de projets aux coûts excessifs en infraction avec le Code des marchés publics. Notre source a fait savoir que d’autres élus impliqués dans des affaires de corruption similaires, sont soumis à des enquêtes judiciaires, au niveau des APC d’Ain Abid et d’Ouled Rahmoune. Selon les explications apportées par notre source, les prévenus ont été rattrapés par la Justice pour leur implication dans des affaires de corruption.  Les faits se rapportent, a précisé la même source, à l’octroi de permis de construire pour la réalisation de  promotions immobilières et commerciales ainsi que l’appropriation indue d’assiettes foncières , la passation de marchés en infraction à la législation en vigueur. Ils sont également présumés accusés d’agissements dans la gestion des services de restauration et de transport scolaire , faux et usage de faux dans des documents officiels et publics, ainsi que l’octroi d’autorisations pour permettre aux occupants des constructions illicites et des cités précaires d’installer les équipements pouvant les relier aux réseaux d’eau, d’électricité et au gaz, a ajouté notre source.

Sofia Chahine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.