Pour pallier au manque d’oxygène au niveau des hôpitaux : Des entreprises de production et de transport réquisitionnées

Des mesures viennent d’être prises dans l’optique d’une meilleure distribution d’oxygène destiné aux malades atteints de la pandémie du Covid 19.

La grande pression que connaît ce créneau industriel a fait qu’une augmentation significative de la production a été constatée mais la pénurie persiste en contrepartie à travers certaines wilayas du pays. Dans certaines wilayas, ce sont carrément les citoyens et les opérateurs économiques qui se sont portés volontaires pour doter les structures sanitaires de concentrateurs d’oxygène utilisés dans les services de réanimation. 

Dans cette optique justement, le ministre de l’Industrie pharmaceutique M. Lotfi Benbahmed, a affirmé jeudi que « les moyens de production et de transport de l’oxygène liquide seront désormais coordonnés par une cellule au niveau du Premier ministère pour pouvoir acheminer l’oxygène vers toutes les structures hospitalières ». Réquisitionnés par les deux ministères de l’Industrie et de l’Industrie pharmaceutique, les entreprises activant dans ce domaine travaillent désormais en étroite collaboration avec ces deux départements concernés par l’acheminement de l’oxygène vers toutes les wilayas du pays.

Pour le ministre de l’Industrie pharmaceutique, «  il ne s’agit pas seulement de produire de l’oxygène, mais aussi de le transporter dans un pays continent ». Une tâche rendue possible, ajoute-t-il, par le « maillage formidable d’infrastructures hospitalières ». Toujours au chapitre de la production d’oxygène, M. Lotfi Benbahmed a, sur la page Facebook de son département, fait savoir que « l’Algérie produit actuellement près de 430.000 litres par jour d’oxygène liquide, soit le triple de la production moyenne en 2020 ».  Une quantité, ajoute-t-il, qui représente près 400 millions de litres d’oxygène gazeux permettant de prendre en charge des dizaines de milliers de malades. Par ailleurs, afin de mettre l’Algérie à l’abri du besoin en matière d’oxygène, le gouvernement a, selon le ministre de l’Industrie pharmaceutique, pris deux autres décisions. En effet, fait savoir Lotfi Benbahmed de nouveaux intervenants qui « ont quasiment fini leurs installations »  devraient être opérationnels dans les semaines à venir afin d’atteindre une plus importante production d’oxygène. En plus de ces nouveaux opérateurs, de nombreuses opérations d’importation de concentrateurs d’oxygène ont été introduites afin de renforcer les capacités de stockage. « Près de 6.000 concentrateurs devraient être importés dans les semaines à venir dont près d’un millier dans les jours qui viennent », a fait savoir le ministre de l’industrie pharmaceutique.

Enfin, notons que cette troisième vague provoquée par le variant Delta a mis tous les hôpitaux dans le besoin en oxygène étant donné que tous les malades nécessitent ce produit. Fabriqué au niveau national, l’oxygène s’en trouve mal distribué laissant ainsi des failles colossales dans certaines wilayas comme celles du Sud du pays. Une situation à laquelle va palier la décision des ministères de l’industrie et de l’industrie pharmaceutique.

Akli Amor

Vaccin anti-covid : Des experts chinois en visite prochainement à l’unité Saidal de Constantine

Des experts chinois effectueront dans les prochains jours une visite à l’unité Saidal de Constantine destinée à la production des vaccins anti-covid, a indiqué jeudi le ministère de l’Industrie pharmaceutique. Cette réunion a été l’un des axes de la réunion du comité intersectoriel du suivi du projet de la production du vaccin anti-covid-19 tenue ce jour sous la présidence du ministre de l’Industrie pharmaceutique, Abderrahmane Lotfi Djamel Benbahmed. La coordination et le suivi du projet de production des vaccins russe et chinois a également été au centre de cette réunion, qui s’est déroulée en présence des cadres du ministère de l’Industrie pharmaceutique, de représentants du ministère des Affaires étrangères, de l’Agence nationale de la sécurité sanitaire, du Groupe Saidal et de l’Agence nationale des produits pharmaceutiques (ANPP), précise le ministère sur sa page Facebook.

APS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.