Khenchela : Réhabilitation du barrage Foum El Gais

Envasé depuis le milieu des années 2000, le barrage de Foum El Gais  avait été mis à l’arrêt en 2015, suite à son envasement total.

Le projet de dévasement et de réhabilitation du barrage Foum El Gais,  dans la commune de Kaïs à l’Ouest de la wilaya de Khenchela, démarrera bientôt, apprend-on de source interne à la wilaya de Khenchela. Selon la même source,  une assiette foncière a déjà été dégagée, sous la houlette du chef de daïra de Kaïs, pour abriter  la base de vie des deux entreprises chargées de la réhabilitation et du désenvasement du barrage. Le premier responsable de cette daïra, s’est rendu,  nous dit-on, la semaine écoulée sur les lieux, en compagnie de plusieurs responsables, en l’occurrence le président de l’Assemblée populaire communale de Kais, le sous-directeur du barrage, les chefs des services techniques de la daïra, les représentants des inspections des domaines et du cadastre, ceux de la Protection civile et des forets, de la distribution de l’électricité et du gaz, et de tous les services chargés du choix de terrain pour l’implantation des équipements et structures publiques. Il faut dire que,  l’opération de réhabilitation et de nettoiement du barrage ‘’Foum El Gueiss », vient à point nommé apporter un plus quant aux potentialités hydriques et aux activités agricoles de la région, notamment, l’irrigation des terres agricoles localisées à proximité. Rappelons que le projet de désenvasement dudit barrage, lancé en 2017 avaient été abandonnés par l’entreprise italienne qui a pris en charge les travaux depuis le début de la même année. Le barrage a été officiellement mis à l’arrêt en juin 2015, en préparation de l’opération de dragage de la vase accumulée dans la cuvette de l’ouvrage. À l’époque,  l’échec du projet était expliqué par l’argument selon lequel la tentative de vider le barrage de sa vase, constituait un coup dur pour l’économie locale, essentiellement basée sur l’agriculture, notamment en période  de sécheresse qui avait réduit le volume emmagasiné dans les autres barrages au minimum vital. Le barrage de Foum El Guais, d’une capacité de 2,5 millions de mètres cubes, fait partie des barrages hérités de l’administration coloniale. Sa construction a commencé en 1910 et sa mise à eau est intervenue en 1939. Son bassin versant, qui s’étend sur 156 km2, est constitué d’un sol fragile, friable, à base d’argiles et des schistes, facilement érodable, d’autant plus que le couvert végétal est réduit à la portion congrue suite à la dégradation de la forêt et des maquis. Cette vulnérabilité du bassin versant à valu au barrage un envasement complet, offrant ainsi l’image d’un vestige antique. Les monts décharnés de Aïdel, Faraoun, Kef Labiodh, à l’Est, et Aourès et Ras Ich Oufertetou, à l’Ouest, qui font partie du système orographique aurésien, ont déversé leurs matières solides pendant des décennies dans le lac du barrage au point de les obstruer complètement.

Sofia Chahine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.