Pour empêcher l’émergence de nouveaux variants : Une vaccination chaque année peut être nécessaire

La propagation des variants du coronavirus a induit une réflexion quant à la multiplication des campagnes de vaccination contre le covid-19. Dans ce sens, Dr Abdelmabasset Mouaouadh, spécialiste en biologie cliniquen’écarte pas la nécessité de recourir à une vaccination annuelle. Intervenant sur les ondes de Radio Sétif, celui-ci a estimé que la hausse alarmante constatée ces derniers jours au sujet du nombre des personnes atteintes par les variants anglais et indien ne peut pas être considéré, comme on a tendance à le dire, comme une troisième vague car parmi ceux qui sont touchés figurent des personnes déjà atteintes par le virus souche et même des personnes vaccinées.

Devant cette situation critique, l’invité de Radio Sétif a réitéré l’appel des spécialistes pour la vaccination afin de se protéger non pas contre la contamination mais plutôt pour éviter les complications graves. A ce sujet justement, Dr Mouaouadh expliquera que la mutation génétique de ce virus fait que le vaccin contre le premier ne prémunit pas de l’atteinte du suivant. Cependant, ajoute-t-il, même si des personnes vaccinées ont été touchées par le variant, il n’en demeure qu’elles résistent bien à l’impactgrâce justement au vaccin.

Aussi, explique le spécialiste en biologie clinique, « l’immunité collective qu’on peut atteindre en vaccinant 70% de la population n’est valable que pour les personnes atteintes d’un même et unique variant » précisant que les mutations subies ne font point qu’il y a un nouveau virus mais cela n’empêche pas que l’apparition des variants a un impact sur la situation sanitaire générale à l’instar de la situation qu’on vit actuellement.Par ailleurs, Dr Abdelmabasset Mouaouadh fera savoir que « l’atteinte au coronavirus laisse des traces et des séquelles sur le patient après sa guérison. Des complications peuvent apparaître sur le foie et les reins ainsi que l’éventualité de l’atteinte au diabète ». Ce qui nécessitera, préconise-t-il, de faire les bilans nécessaires après la guérison. Dr Mouaouadh indiquera aussi que la vaccination contre le Covid 19 devrait se faire après la rémission pour qu’elle soit efficace. Cette dernière peut servir de rappel au métabolisme pour l’immuniser contre le virus.Toujours au chapitre des informations sur la vaccination, Dr Mouaouadh évoquera pour la première fois de la nécessité d’une vaccination annuelle contre le coronavirus afin d’éviter l’apparition de nouveaux variants et n’omettra pas de faire remarquer que la vaccination des personnes atteintes peut avoir des effets secondaires plus accentués que celle effectuée sur une personne qui n’a jamais été atteinte.

Kamel Nait Ameur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.