Manque de concentrateurs et d’oxygène médical : Opérateurs économiques et société civile mobilisés

Les Algériens se sont, une nouvelle fois solidarisés et mobilisés pour faire front contre la pandémie. Face aux tensions sur l’approvisionnement des structures sanitaires en oxygène médical et en concentrateurs, les Algériens, qu’ils soient chefs d’entreprises, membres actifs de la société civile ou simple particulier ont mis la main à la poche pour équiper les hôpitaux et sauver des vies.

Dans la wilaya de Béjaïa, la laiterie « Soummam » sise dans la zone d’activité de Taharacht dans la commune d’Akbou,  appartenant à El Hadj Hamitouche, a décidé de financer dix stations de production d’oxygène à travers le territoire national.Cet opérateur économique privé, qui avait au début de la pandémie acheté plusieurs ambulances médicalisées au profit de plusieurs établissements sanitaires du pays, a récemment lancé un appel aux organismes sanitaires privés et publics, afin de participer à cette action qui dotera d’autres hôpitaux de stations d’oxygènes pour mettre fin à cette crise qui a semé une grosse panique au sein de toute la population.

L’autre opérateur privé  de la région  qui s’est joint à cet élan de solidarité envers les malades atteints de covid et qui nécessitent des séances d’oxygénothérapies, c’est la SNC Boudiab spécialisés dans l’importation d’aliments de bétails.En effet, l’entreprise s’est engagée à financer une station de génération d’oxygène au profit du CHU de Bejaia.

A l’est du pays, le complexe de sidérurgie d’El Hadjar, a commencé dés le 15 juillet passé, la production de l’oxygène médical et la distribution d’une quantité journalière de 5000litres aux différentes structures sanitaires de la wilaya d’Annaba et des autres wilayas limitrophes.Dans la wilaya de Batna, des opérateurs économiques privés et publics, se sont également engagés pour l’achat de concentrateurs d’oxygènes au profit des malades en détresse respiratoire.

Jeudi passé, le ministère de l’industrie pharmaceutique, a fixé la composante du dossier administratif  à fournir par les associations dans le cadre de l’importation d’équipements d’oxygénothérapie que le ministère promet d’étudier « en toute célérité ».

Le même ministère a également précisé que les particuliers désirant procéder à l’importation de ce matériel sont exempts de ce dossier administratif et peuvent donc l’importer sans autorisation préalable.L’Algérie  produit actuellement 43000litres d’oxygènes par jour soit le triple de la production comparativement à l’année précédente.Le ministre de l’industrie pharmaceutique, Lotfi  Djamel Benbahmad a jugé nécessaire l’installation d’un comité de veille et de suivi de la disponibilité d’oxygène médical et l’approvisionnement des établissements hospitaliers en coordination avec les  secteurs concernés.Ce comité a été installé lundi passé, à l’issue de la réunion qui a regroupé les cadres du secteur, ceux du département de Lotfi Djamel Eddine Benbahmad, ainsi que les représentants des cinq producteurs d’oxygène médical qui sont opérationnels, Linde Gas, Calgaz, Sidal, Ryanox, et Aures gaz.Ces sociétés sont depuis mobilisés pour produire la quantité de gaz médical pouvant satisfaire la demande en ces moments de propagation du virus et de saturation au niveau de plusieurs hôpitaux du pays mais aussi de son acheminement vers toutes  les wilayas du pays notamment celles dont le besoin est exprimé en urgence.L’entreprise Tosyali, vient d’annoncer un augmentation de sa capacité de production de 50.000litres d’oxygène médical par jour à 100000, soit une hausse de 50% . C’est ce qu’a déclaré Alep Touissi membre du Conseil d’administration de l’aciérie Algéro, turque implantée à Bethuioua.Cette usine de l’ouest du pays, a déjà ratifié une convention avec le ministère de la santé pour alimenter 34 structures hospitalières répartis dans le pays notamment ceux situés dans la région de l’Oranie.

Linde Gas, a également mobilisé tous les moyens humains et matériels pour approvisionner en oxygène médical au même titre que d’autres entreprises, comme Calgaz qui produit 140.000litres d’oxygène médical par ses deux unités de Laghouat et de Ouargla et  qui sont distribuées à des partenaires comme Sidal , Linde Gaz, cellule de veille au Premier ministère et aux hôpitaux.Une plate forme numérique dédiée au suivi continu de la disponibilité de l’oxygène médical au niveau des établissements hospitaliers est en cours de finalisation par le ministère de l’intérieur et des collectivités locales qui a invité les opérateurs et le ministère de l’industrie pharmaceutique à participer à sa finalisation.

Boubekeur Amrani  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.