Le CRB dans la peau du champion

En recevant la JS Kabylie, vendredi en fin d’après-midi, dans le cadre de la mise à jour du calendrier du championnat de Ligue 1, le CR Belouizdad savait qu’il n’allait pas avoir la tâche facile. Et cela s’est confirmé sur le rectangle vert du stade du 20-Août, mais le plus important a été réalisé, avec une victoire difficile mais très précieuse sur le score de (2-1). Les buts Belouizdadis étaient l’œuvre du capitaine Nessakh et Sayoud, alors que Boualia avait égalisé, dans un premier temps pour la JSK. A quatre journées de la fin du championnat, le Chabab se distancie de 7 points de ses poursuivants directs, l’ES Sétif et la JS Saoura, et est quasi-assuré de terminer à la première loge du podium pour s’adjuger un 8e trophée de champion d’Algérie. Seulement, pour le coach Zoran Manojlovic, rien n’est encore joué, puisque mathématiquement, son équipe n’est pas encore championne d’Algérie. « Il nous reste quatre matchs à jouer, et il faudra, donc, faire le maximum pour récolter les 6 points qui nous manquent pour remporter le trophée sans chercher les résultats des autres concurrents. Il faut garder les pieds sur terre afin de ne pas se faire surprendre », nous a déclaré le Serbe à la fin de la partie. Celui-ci a fait preuve de bonne lecture du jeu face à la JSK, lui qui a été contraint de faire toute une gymnastique pour composer son Onze de départ, notamment après le forfait à la dernière minute de Bouchar, à l’échauffement. Il a fini par trouver, sur le terrain, des joueurs qui ont appliqué ses consignes, en mettant à néant le danger que pouvaient constituer certains joueurs adverses et en tentant d’exploiter les failles d’autres. Les Belouizdadis ont gagné, mais il faut dire que le score aurait pu être plus lourd, n’étaient-ce les ratages de Boulekhoua, Sayoud et surtout Khalfallah. Et ces ratages ont failli être payés cher, puisque la JSK s’est créée une occasion nette de scorer peu avant la fin du match, par Ghanem, l’ancien belouizdadi, qui a été sauvée in extremis par la défense.  De par les avis unanimes, si le Chabab acte son sacre, il s’agira d’une consécration amplement méritée, notamment après le retour en force et spectaculaire de l’équipe lors des dernières rencontres.  

Abderrahim Mahious

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.