Impact psychologique de la pandémie : Faire barrage à la rumeur

La peur est une réaction normale face à la pandémie du Covid 19 et sa propagation, selon M. Lakhdar Amrane, enseignant au département de psychologie de l’université Abderrahmane Mira de la wilaya de Bejaïa.

L’impact psychologique de la pandémie du Covid 19 sur les citoyens a été longuement abordé hier sur Radio Sétif par M. Lakhdar Amrane, enseignant au département de psychologie de l’Université Abderrahmane Mira de la wilaya de Bejaïa qui a estimé qu' »il est tout à fait normal que l’émergence de ce virus et sa propagation sème la peur, la panique et la déprime parce qu’elle a touché non pas seulement la santé mais toutes les dimensions de la vie sociale à l’instar de l’économie et l’ensemble des relations socialesé. Ce qui a, explique-t-il, fait naître aussi un sentiment de manque de confiance en soi.Aussi, préconise-t-il, un accompagnement juste et positif de toutes les personnes qui ont en besoin peut ouvrir des horizons vers la fin de cette situation et vers la quiétude. L’aide et l’acceptation sont, selon lui, deux éléments très importants dans le processus thérapeutique. Pour le spécialiste en psychologie,  tout le monde peut être victime de ce virus et de son impact psychologique y comprisle personnel du secteur qui sont dans un état de fatigue étant constamment sollicité et mobilisé sur les lieux favorables à sa transmission. Aussi, l’intervenant a appelé les citoyens à comprendre la situation difficile du personnel médical qui est sous une grande pression.

Par ailleurs, au chapitre de la prévention, l’enseignant en psychologie à l’université de Béjaïa a  estimé que « le respect du protocole sanitaire et des mesures barrières sont la solution à même de sortir de cette situation psychologique de déprime », expliquant que l’isolement causé par le nécessaire confinement a des conséquences psychologiques qui font que certains malades cessent d’observer les protocole comme une vengeance sur leur situation.   Lakhdar Amrane relèvera cependant le caractère contradictoire du comportement de certains citoyens   qui « ne veulent pas être malades mais qui refusent d’appliquer les mesures barrières ». La rumeur, ajoute-t-il, engendre des conséquences psychologiques négatives sur les citoyens qui s’enfoncent ainsi dans la déprime et le manque de confiance en tout.  Un fait causé, selon l’intervenant, par le manque de sources d’informations crédibles engendrant aussi l’élargissement de l’étendue et de l’influence de la rumeur.

Kamel Nait Ameur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.