Moyen-Orient : Attaque israélienne contre le sud du Liban

L’entité sioniste continue de mener une politique d’agression non seulement contre les Palestiniens, mais aussi d’autres pays de la région.

En sus de l’agression meurtrière menée contre la bande de Ghaza au mois de mai dernier et le harcèlement contre la Syrie, les forces d’occupation sionistes ont tiré des obus hier contre le sud du Liban. Une attaque qui est intervenu au moment où les Libanais commémoraient le 1er anniversaire de l’explosion du Port de Beyrout.  Comme à l’accoutumée l’entité sioniste fait usage de l’argument des représailles contre les tirs de roquettes. C’est ainsi qu’elle a annoncé avoir tiré trois obus vers le Liban « en représailles » au tir de trois roquettes.

La Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) a exhorté dans ce sens à « un cessez-le-feu ». « La FINUL reste pleinement engagée avec les parties par le biais de nos canaux de liaison et de coordination; nous travaillons avec les Forces armées libanaises pour assurer un suivi immédiat sur le terrain et renforcer la sécurité le long de la Ligne bleue », a déclaré dans un communiqué KandiceArdiel, cheffe adjointe de la direction stratégique de la FINUL pour les communications et l’information du public.

Il n’en demeure que cette nouvelle attaque reflète la posture actuelle de l’entité sioniste qui multiplie les agressions contre le peuple palestinien et les pays de la région, au mépris des conventions et du droit international.

En Palestine occupé, l’entité sioniste poursuit une politique active de colonisation illégale. Selon l’agence de presse palestinienne Wafa, les forces d’occupation israéliennes ont pris d’assaut hier le hameau d’Ibziq dans le nord de la Cisjordanie occupée et ont procédé à des démolitions à grande échelle.Les forces d’occupation ont également détruit huit installations commerciales dans la localité ‘Hizma’ au nord-est d’El-Qods occupée.Elles  ont démoli une serre agricole dans la ville de Sebastia, au nord de Naplouse, et ont rasé au bulldozer les terres environnantes.

Les forces d’occupation démolissent des habitations, des granges, des réservoirs d’eau et des cellules solaires en plus de la saisie de plusieurs tracteurs et véhicules.En vertu du droit international, chasser les résidents d’un territoire occupé de leur maison est considéré comme un transfert forcé de personnes protégées, ce qui constitue un crime de guerre. Les Palestiniens de la vallée du Jourdain subissent ces agressions en permanence La vallée, qui est une bande de terre fertile qui longe le Jourdain vers l’ouest, abrite environ 65 000 Palestiniens et représente environ 30 % de la Cisjordanie. Mais depuis 1967, les forces d’occupation ont transféré 11 000 colons juifs dans la vallée du Jourdain. Certaines des colonies dans lesquelles ils vivent ont été construites presque entièrement sur des terres privées palestiniennes.L’armée israélienne a également désigné environ 46 % de la vallée du Jourdain comme zone militaire fermée depuis le début de l’occupation en juin 1967, et a utilisé le prétexte d’exercices militaires pour déplacer de force les familles palestiniennes qui y vivent dans le cadre d’une politique de nettoyage ethnique et étouffement du développement palestinien dans la région.

En violation du droit international, les forces d’occupation non seulement déplace temporairement les communautés sur une base régulière, mais confisque également leurs terres agricoles, démolit leurs maisons et leurs infrastructures de temps en temps.

R.I.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.