shares

Dans une de nos précédentes éditions, nous rapportions en exclusivité que le directeur sportif de l’USM Alger, Antar Yahia, allait être démis de ses fonctions jeudi. Ceci, étant donné que Achour Djelloul, PDG du groupe Serport, actionnaire majoritaire du club,  n’était pas convaincu par le travail effectué par l’ancien capitaine de l’Equipe nationale.

Djelloul considère que la vision de celui-ci ne colle pas avec la sienne et qu’il faudra, donc, mettre un terme à cette relation de travail. Et voilà que cela s’est confirmé jeudi, avec un communiqué laconique rendu public par la direction du club de la Capitale sur son site officiel, dans lequel elle informe l’opinion sportive de cette décision, sans pour autant donner de détails. Selon nos informations, Antar Yahia a été informé de cette décision par voie d’un huissier de justice, alors qu’il (Antar Yahia) se trouvait dans son bureau en train de travailler. Et cette décision, comme prédit déjà par nos soins, ne risque pas de passer inaperçue. Elle annonce déjà un litige entre les deux parties. Et c’est Antar Yahia lui-même qui l’a fait savoir dans une publication sur ses différentes pages sur les réseaux sociaux. « Je ferais évidemment valoir mes droits devant les instances compétentes et reviendrai le moment opportun sur les difficultés rencontrées tout au long de la saison », a-t-il posté, entre autres, en précisant que cela s’est fait « sans aucun préavis, ni entretien préalable ». Et il se trouve que Antar Yahia savait déjà que son sort allait être comme ça. En témoigne ce passage dans lequel il affirme : « Malheureusement cette rupture fait suite à une mise à l’écart progressive et à un retrait de mes attributions que je ne pouvais contester. Mon sort était visiblement scellé depuis plusieurs semaines puisque mes potentiels successeurs avaient été contactés, et que la presse avait annoncé mon départ depuis plusieurs jours, avant même que je n’en sois informé ». L’ancien joueur de Bastia qualifie cette décision de « brutale » et « vexatoire ». Les supporters sont en colère et certains se sont déplacés au stade Omar Hamadi de Bologhine pour rencontrer Djelloul, qui était absent. Ils refusent catégoriquement, disent-il, que le remplaçant de Antar Yahia soit Toufik Kourichi, qui n’a pas encore signé. 

Abderrahim Mahious