Visite des ministres de l’Intérieur et de l’Énergie au Niger : La coopération sécuritaire et énergétique au menu

Le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Kamel Beldjoud et le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab ont entamé, mardi dernier, une visite officielle de deux jours au Niger, dans le cadre du renforcement des relations de coopération bilatérale.

Cette visite s’inscrit, selon un communiqué conjoint des ministères de l’intérieur et de l’énergie,  dans le cadre du renforcement des relations de coopération bilatérale entre l’Algérie et le Niger.  Ladite visite permettra, selon la même source, l’examen des moyens de renforcement de la coopération sécuritaire et le déplacement des personnes ainsi que les perspectives de développements des zones frontalières et l’échange d’expériences en matière de formation.  Il s’agit essentiellement, de l’examen de la question migratoire à travers le renforcement des moyens de la lutte contre l’immigration clandestine dans la région transsaharienne. Cette question constitue, selon les spécialistes, un enjeu important en matière de sécurisation de la bande frontalière et la lutte contre le terrorisme.

Par ailleurs, cette visite permettra d’examiner les perspectives de coopération en terme de formation de la population locale notamment la jeunesse afin de leur garantir une insertion facile au marché de l’emploi et diminuer les flux migratoires qui traversent le Grand Sahara pour atteindre le Nord algérien dans la perspective de se frayer un chemin vers l’Europe grâce aux filières d’immigration clandestine. Ladite visite sera, également, une occasion idoine pour le ministre de l’Énergie et des Mines, Mohamed Arkab d’examiner «des questions liées au domaine de l’énergie et des mines à l’instar des projets communs dans les hydrocarbures et les services énergétiques ainsi que la coopération en matière d’approvisionnement en énergie électrique».  Parmi ces questions, il y a le développement de projets d’électricité et de gaz au Niger à travers le groupe SONELGAZ qui a orienté sa stratégie vers la conquête du marché africain, jugé très prometteur par les spécialistes. D’ailleurs, ce groupe est déjà présent en Libye et en Mauritanie et compte se déployer dans d’autres pays africains. A cet effet, les deux parties discuteront certainement du projet du Gazoduc Alger-Abuja qui traverse le Niger grâce auquel plusieurs pays africains bénéficieront du gaz naturel algérien.

Pour rappel, le déplacement des deux ministres à Niamey fait suite à la visite au mois de juillet dernier du président nigérien, Mohamed Bazoum, à Alger. Une visite au cours de laquelle il avait été reçu par le président de la République Abdelmadjid Tebboune. Les entretiens entre les deux parties ontressortir la « totale convergence » des deux pays sur l’ensemble des points évoqués par la partie nigérienne en faveur du « renforcement de la coopération dans tous les domaines, notamment l’hydraulique, le pétrole et les échanges commerciaux ».Le Président Tebboune avait alors fait savoir que les deux pays avaient convenu de « l’ouverture de la frontière pour l’exportation des produits algériens vers le Niger et l’importation des produits nigériens » et de la nécessité d’une « politique claire » concernant les Nigériens travaillant en Algérie dans divers secteurs.

Faiçal Bedjaoui

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *