60e anniversaire de la 1ère Conférence du Mouvement des non-alignés (MNA) : L’Algérie réaffirme son attachement aux valeurs des Nations Unies

L’Algérie a réaffirmé, hier, son attachement aux valeurs et principes de la Charte des Nations Unies, notamment l’égalité souveraine de tous les Etats et la non ingérence dans leurs affaires intérieures et le droit des peuples à l’autodétermination et le règlement pacifique des conflits. Une affirmation annoncée lors de la deuxième réunion du Groupe des amis pour la défense de la Charte des Nations Unies, tenue en marge de la réunion de haut niveau marquant le 60e anniversaire de la 1ère Conférence du Mouvement des non-alignés (MNA), par l’Ambassadeur d’Algérie à Belgrade, Abdelhamid Chebchoub. Ce dernier a appelé, également, à «œuvrer inlassablement en faveur de la promotion des valeurs de dialogue, de tolérance et de solidarité», insistant notamment sur «la nécessité d’un multilatéralisme efficient et inclusif associant sur un pied d’égalité toutes les régions et tous les Etats». Plus explicite, ce diplomate a déclaré : «il faut entendre toutes les voix et pas seulement la voix du plus fort», estimant dans la foulée que «la confiance, l’inclusion et le dialogue demeurent la clé du renforcement du multilatéralisme et de la défense de la Charte des Nations Unies». Par ailleurs, les travaux de la réunion de haut niveau commémorant le 60e anniversaire du Mouvement des non-alignés (MNA) ont pris fin, mardi à Belgrade (Serbie), par l’affirmation du droit du peuple palestinien à l’instauration de son Etat indépendant. Un soutien réitéré dans le communiqué final sanctionnant la réunion et rédigé par l’Azerbaïdjan, en sa qualité de président en exercice du Mouvement des pays non-alignés. Ainsi, les participants à cette manifestation ont affirmé leur soutien au droit du peuple palestinien à l’instauration de son Etat indépendant sur son territoire, tout en condamnant les pratiques de l’entité sioniste à son encontre. Aussi, le Mouvement des pays non-alignés a dénoncé «les mesures coercitives unilatérales imposées par les pays occidentaux à certains pays du mouvement», appelant les pays occidentaux à retirer ces mesures, lesquelles portent préjudice aux peuples des pays en développement et entravent l’exercice de leur droit au développement. Ce mouvement a invité, également, à l’égalité entre tous les pays quant au droit d’accès au vaccin anti-Covid-19 et la non-discrimination entre les Etats  riches et pauvres en matière de lutte contre cette pandémie. Rappelant que la Serbie, en collaboration avec l’Azerbaïdjan, a abrité, les 11 et 12 octobre, la réunion des Non-alignés qui a vu la participation de 120 délégations, de six chefs d’Etat et de gouvernement, de cinquante ministres ainsi que des invités et des représentants d’organisations internationales et régionales.

Faiçal Bedjaoui

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *