Équipe nationale : Les Verts retrouvent leurs supporters

La Fédération algérienne de football a reçu l’aval du comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie de Covid-19 en Algérie pour un retour des supporters à l’occasion des matchs de l’Equipe nationale de football. 

Cela se fera à l’occasion de la prochaine sortie au pays des protégés de Djamel Belmadi, le 14 novembre face au Burkina Faso, dans le cadre de la 6e et dernière journée des éliminatoires du Mondial-2022. Mais cette entrée des supporters ne sera pas sans conditions. En effet, cela se fera avec le « pass sanitaire », puisque ceux qui seront autorisés à accéder au stade Mustapha-Tchaker de Blida doivent présenter le carnet de vaccination. Et jusqu’à l’heure actuelle, le comité scientifique n’a encore pas fixé le nombre des supporters autorisés. L’on parle, selon des sources, de 5 000 places, en attendant que ce nombre soit officialisé. Et c’est le vœu de Belmadi et de ses joueurs qui est, désormais, exaucé, ce qui sera d’un grand apport dans ce mano-mano haletant entre l’Algérie et le Burkina Faso. En effet, et après le match face au Niger (4-0), à Niamey, Belmadi avait déclaré : « Les joueurs, les supporters ainsi que tout le pays doivent profiter de cet élan qui nous permettra de nous qualifier en Coupe du Monde. D’ailleurs, je lance un appel afin l’on puisse compter sur nos supporters lors du prochain match (à domicile) prévu en novembre. » Il s’agit, donc, du retour tant espéré par les supporters qui n’ont pas pu se rendre dans les stades algériens depuis le début de la pandémie, en mars 2020. Et il faut dire que cela ne risque pas d’être facile en matière d’organisation, puisque avec le nouvel élan qu’a pris l’Equipe nationale et les prestations de haute facture des coéquipiers de Riyad Mahrez, il faut s’attendre à un grand engouement et n’importe quel nombre décidé par le comité scientifique ne risque pas de suffire. Du côté des Verts, il faudra penser d’abord au match face à Djibouti, qui aura lieu le 10 novembre, en Egypte, avant d’ouvrir la page de celui du Burkina Faso. 

Abderrahim Mahious

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *