Troisième opération de déstockage de pomme de terre : Freiner la hausse des prix

Dans un communiqué rendu public hier, l’Office national interprofessionnel des fruits et des viandes a annoncé le lancement de la troisième opération de déstockage de la pomme de terre pour approvisionner les marchés de gros et de détail où son prix sera plafonné à 50 dinars le kilogramme.

Selon ce communiqué, l’Office a assuré que cette opération qui concerne quatorze wilayas et qui se déroule avec la participation d’une soixantaine d’opérateurs conventionnés permettra de mettre sur les marchés de grandes quantités de ce produit de large consommation à même de couvrir la très forte demande actuelle. Aussi, l’office national interprofessionnel des fruits et des viandes précise que cette opération se déroulant dans le cadre du dispositif Syrpalac se poursuivra et continuera à approvisionner les marchés de ce produit dont le prix de vente ne dépassera les 50 dinars le kilogramme. L’approvisionnement des marchés qui a débuté le 7 du mois d’octobre, assure l’Office, se poursuivra jusqu’à la fin de la période intermédiaire située entre la fin de la récolte de la pomme et le début de la prochaine récolte hivernale. Les wilayas qui seront concernées par la troisième opération sont Alger, Blida, Tipaza, Médéa, Boumerdes, Bouira, Aïn Defla, Chlef, Relizane, Mascara, Mostaganem, Saïda, Skikda et El Tarf. L’opération s’étendra, ajoute le communiqué, à d’autres régions du pays où la pomme de terre sera disponible dans les marchés de gros et de détail en plus des nouveaux points de vente qui seront créés par le ministère de l’Agriculture et du développement rural. Rappelons que dans une déclaration à l’APS mercredi passé dernier, le directeur général de l’office national interprofessionnel des fruits et des viandes, Abdelaziz Ouchène avait estimé les quantités de pommes de terre à mettre sur les marchés à 100 000 tonnes. Le même responsable a assuré que ces quantités dont le prix de vente ne dépassera pas les 50 dinars  permettront de stabiliser le marché via une vente directe impliquant les producteurs et les consommateurs sans passer par les intermédiaires. Cette opération lancée le 15 octobre se poursuivra, assure M. Ouchène, se poursuivra jusqu’au 15 du mois de novembre prochain. En fait, explique le directeur général de l’office national interprofessionnel des fruits et des viandes, Abdelaziz Ouchène dans sa même déclaration à l’APS que cette opération est habituelle et se déroule chaque durant cette même période creuse intervenant entre deux périodes de production. Au nombre de deux, la première opération est lancée chaque année entre les mois de mars et avril alors que la seconde se déroule entre le mois d’octobre et le mois de novembre. A noter enfin, que le marché a connu ces dernières semaines une hausse vertigineuse des prix de plusieurs produits de large consommation dont la pomme de terre qui atteint les 120 dinars. Une hausse qui a grandement impactés les bourses des ménages.

Kamel Ait Ameur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *