Annaba : 120 millions DA pour l’évacuation des eaux

Un nouveau projet pour la modernisation des systèmes d’évacuation des eaux sera lancé en 2022. Celui-ci vise à couvrir le canal de Safsaf et traiter la problématique de la pollution urbaine dans la cité de la Plaine Ouest dans la ville d’Annaba.

Une enveloppe de 12 milliards de centimes a été mobilisée sur le budget de wilaya d’Annaba pour l’exercice 2022, et affectée à la moderniser des systèmes d’évacuation des eaux pluviales. Le projet s’inscrit dans le cadre du programme de la lutte contre les inondations, selon la feuille de route mise en place par les pouvoirs publics. Le phénomène des inondations demeure un problème récurrent pour la wilaya, notamment en période hivernale, où dans deux cas d’inondation sur  trois, c’est un canal d’évacuation des eaux pluviales qui est à la l’origine de la montée des eaux. Le problème principal avec les canaux d’évacuation des eaux pluviales dans la wilaya d’Annabaest, entre autres, dû à l’entassement des déchets solides et les ordures ménagères. Le curage tardif et bâclé des canaux de la wilaya d’Annaba, dont celui de la cité Safsaf, ont été le plus souvent à l’origine de désagréments, notamment pour les habitants des cités de la plaine Ouest.  Transformés en décharges clandestines, les canaux ont fait office de dépotoirs pour les déchets de construction, avec des pans entiers de béton et de bois, qui bloquent la circulation des eaux pluviales provoquant  de facto des inondations. D’un autre côté, une partie des eaux usées est déversée dans les canaux d’évacuation des eaux pluviales, notamment au niveau des communes d’El Bouni, Annaba et El Hadjar. Construits à proximité de zones urbaines densément peuplées, ces canaux sont les lieux de prolifération des moustiques, qui provoquent des maladies transmissibles et représentent même des risques pour les usagers de la route. Chaque année, les services de la wilaya et des APC d’Annaba dépensent d’importants fonds pour draguer les canaux et ce, dans l’espoir de limiter les risques d’inondation.  Bien que l’approche reste louable, celle-ci demeure jusqu’ici infructueuse et ce,  en raison de l’inconstance des opérations d’entretien et l’usage des canaux comme décharge par les citoyens. C’est pourquoi, la wilaya d’Annaba a opté pour la couverture des canaux. Dans cette perspective, 12 milliards de centimes seront alloués, dans un premier temps, à l’étude du projet et couvrir une partie du canal Safsaf. Le but étant d’étudier l’impact, l’efficacité et la durabilité du système avant de l’étendre à l’ensemble du réseau de la ville d’Annaba pour que s’en suived’autres  communes à travers tout le territoire de la wilaya d’Annaba.

Sofia Chahine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *