Coup arabe des nations Qatar-2021 : Les Verts veulent réussir leur baptême du feu

C’est aujourd’hui que l’Equipe nationale A’, conduite par Madjid Bougherra, effectue son entrée en lice dans la Coupe arabe des nations, à Doha, au Qatar. 

Le coup d’envoi de cette rencontre aura lieu à 11h au stade Ahmad Bin Ali, à Al Rayyan. Dans cette compétition, considérée comme une grande répétition avant le Mondial de l’an prochain dans ce même pays, les Algériens partent largement favoris de par les avis unanimes, d’autant plus que l’EN est renforcée par les meilleurs joueurs de l’équipe première, championne d’Afrique en titre. Bougherra aura sous les mains un groupe bien rodé et surtout compétitif. Disposer, entre autres, de M’bolhi, Benlamri, Belaili et Bounedjah, pour ne citer que ceux-là, est un atout majeur pour le driver national. Seulement, et comme l’a déclaré ce dernier lui-même en conférence de presse hier, il s’agit d’un facteur important, mais loin d’être déterminant. Pour lui, seule la réalité du terrain comptera, estimant que « toutes les équipes partent sur un pied d’égalité ». Les Soudanais, coachés par Hubert Vélud, une vielle connaissance du championnat algérien, veulent bousculer la hiérarchie et créer la surprise dans cette compétition. Ils estiment que rien n’est joué d’avance, lançant, ainsi, un avertissement clair à leurs adversaires, à commencer par l’Algérie, aujourd’hui. Dans le camp des Verts, la concentration est totale et chacun est déterminé à répondre favorablement à l’appel du coach Bougherra. Certains veulent aussi séduire le coach de l’EN A, Djamel Belmadi, présent au Qatar, pour figurer dans ses prochains plans, à commencer par la Coupe d’Afrique des nations, en janvier 2022 au Cameroun. Il s’agit, donc, d’une compétition à grands enjeux pour les coéquipiers du capitaine M’bolhi, lesquels cherchent à s’adjuger un trophée très convoité d’une compétition co-organisée par la Fédération internationale de football (FIFA) et la Fédération du Qatar de football (QFA). Outre le Soudan, l’Algérie aura à en découdre, au premier tour, avec le Liban et l’Egypte, cette dernière est considérée comme le principal concurrent pour les Verts.

Abderrahim Mahious  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.