Procès de l’homme d’affaires Mahiedine Tahkout : Sellal et Ouyahia condamnés à sept ans de prison

La Cour d’Alger a condamné, hier, les deux anciens premiers ministres, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, à sept années de prison ferme dans l’affaire de Mahiedine Tahkout, poursuivi pour plusieurs affaires, dont celle relatives à la dilapidation de deniers publics et d’octroi d’indus avantages.

La sixième chambre pénale près la Cour d’Alger a par contre confirmé les peines rendues en première instance contre les anciens ministres Amar Ghoul et Youcef Yousfi, respectivement ex-ministre des travaux publics et ministre de l’industrie, qui ont écopé, pour le premier de trois années de prison  ferme et le second à deux années de prison ferme.

La même juridiction a également prononcé une peine de trois années de prison dont une moitié avec sursis  à  l’encontre de Bilal et Hamid  Tahkout quant à Rachid Tahkout  il a écopé de quatre années de prison et un an avec sursis à l’encontre de Nacer Tahkout et Amine Tira, ancien cadre au ministère de l’industrie.

La sixième chambre pénale près la Cour de Sidi M’hamed, a condamné les accusés à verser solidairement 100 millions de dinars aux sociétés Cevital et Elsecom, propriétés d’Issaad Rebrab et Abderrahmane Achaibou.

Cette affaire a été renvoyée à la Cour d’Alger, après que la Cour suprême ait rejeté, en mai passé, les pourvois en cassations établis par tous les accusés, y compris le principal Mahiedine Tahkout en l’occurrence et accepté l’appel fait par le parquet général concernant la décision rendue pour quelques accusations et la peine prononcée par la Cour d’Alger pour certains accusés, le 18 novembre 2020. Les pourvois en cassation introduits par les parties, civiles et l’agent judiciaire du Trésor public ont été acceptés dans la forme et dans le fond. Pour rappel, la Cour d’Alger avait prononcé des peines de quatorze ans de prison ferme à l’encontre de Mahiedine Tahkout et de cinq années de prison ferme à l’encontre d’Ahmed Ouyahia et de Abdelmalek Sellal. Quant aux deux anciens ministres, Amar Ghoul et Youcef Yousfi ont écopé de dix huit mois de prison avec sursis et l’ancien ministre Abdelghani Zaalane a été acquitté. Notons par ailleurs, que la Cour d’Alger a décidé hier du report au 19 décembre prochain,  du procès en appel des jugements de première instance prononcé à l’entre de l’ex directeur général de la résidence  d’Etat du Sahel, Hamid Melzi.

Idir Yaghmoracen

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.