Vaccins anti-covid 19 produits en Afrique : Tebboune plaide pour l’accès aux plateformes internationales de distribution

Les efforts déployés par l’Algérie et plusieurs États africains dans la lutte contre le Covid-19 sont  « une preuve édifiante » que l’Afrique possède désormais de « véritable atouts » dans ce domaine, a affirmé mardi, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune. 

Dans une allocution lue en son nom par le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra lors d’un sommet restreint des Etats africains producteurs du vaccin anti-covid 19,Abdelmadjid Tebboune a insisté sur la nécessité absolue de permettre aux vaccins produits en Afrique l’accès aux plateformes internationales d’acquisition et de distribution. Les « efforts déployés par l’Algérie et plusieurs Etats africains frères et les résultats concluants réalisés en dépit des complications de cette opération qui exige des équipements et des matériels modernes et de personnel spécialisé, sont la preuve édifiante que l’Afrique possède désormais de véritables atouts en matière de lutte contre la pandémie et la production de vaccins » a en effet estimé le président de la république qui a expliqué qu’il « s’agit d’un acquis non seulement pour notre continent mais pour le monde entier ». En effet, il faudra compter avec et sur le continent africain à l’avenir a rappelé le Président Tebboune qui a affirmé  à ce sujet que  » nos partenaires internationaux doivent saisir qu’ils ont un grand intérêt dans la réussite de l’Afrique dans ce domaine et sa capacité à apporter une contribution significative à l’avenir face à toute pandémie menaçant l’humanité à l’instar de la pandémie de coronavirus ».

Dans cette perspective, le président de la République n’a pas manqué de lancer un appel aux pays développés pour  » apporter leur soutien aux efforts consentis par notre continent en la matière, aux fins de renforcer les capacités productives mondiales et surmonter le risque de dépendre d’un nombre limité de fabricants de vaccins, risque clairement apparu à la lumière de la pandémie de Covid-19″. Une alternative qui ne sera toutefois possible que si certains préalables sont présents du côté africain. M. Abdelmadjid Tebboune appellera ainsi les gouvernements africains à « lever les obstacles et permettre un transfert de technologie en vue d’atteindre une meilleure diversité en termes de production de vaccins et d’autres fournitures médicales ».

Soucieux de donner aux pays africains les mécanismes et les ressorts nécessaires pour faire un bond qualitatif en avant, le président de la République n’a pas manqué d’évoquer la nécessité de faire avancer la mise sur pied de l’Agence africaine du médicament qui devra, selon lui, être redynamisée, pour une meilleure coordination de nos efforts et pour la défense de nos intérêts au niveau international, nous sommes aujourd’hui appelés, au vu des défis auxquels nous faisons face dans nos transactions extérieures, à consolider la concertation et la coopération en œuvrant de manière unifiée à atteindre l’efficacité escomptée ».

« La sécurité sanitaire ne peut être obtenue sans une autosuffisance en matière de production de médicament », a estimé le président de la République qui a par ailleurs mis l’accent sur l’impératif de  » poursuivre les efforts pour réaliser l’autosuffisance en matière de production des vaccins au niveau africain, et ce, à la faveur de l’adoption d’une politique unifiée favorisant la consommation locale des quantités produites, dans l’objectif de consolider et de développer l’industrie continentale ». Un effort que l’Algérie n’a pas hésité à consentir dans l’optique d’assurer sa sécurité sanitaire à un moment critique de l’histoire de l’humanité. A ce sujet le président de la république a mis en exergue le « défi relevé par l’Algérie qui a lancé l’opération de production effective du vaccin Coronovac en comptant principalement sur ses capacités humaines et matérielles et en collaboration avec le partenaire chinois Sinovac ».

Enfin, le président de la République a tenu à réaffirmer « l’attachement constant de l’Algérie aux principes de solidarité, d’intégration et de destin commun, et sa disponibilité à contribuer à tout effort conjoint visant le renforcement de nos capacités collectives et l’immunisation de notre continent contre les risques des épidémies, tout en veillant à éviter les disparités et la marginalisation dont il a été victime au début de la pandémie actuelle, en matière de répartition inéquitable d’équipements médicaux, de médicaments et de vaccins ». 

Akli Amor

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.