Commerce : La baisse des prix mue par le recul de la demande

Le Directeur de l’organisation des marchés et des activités commerciales au ministère du Commerce et de la Promotion des exportations, Ahmed Mokrani a expliqué la baisse constatée sur les prix des produits agricoles sur les marchés par « la sensible baisse de la demande sur ces produits et la maîtrise des réseaux de distributions par les services concernés au niveau du ministère de tutelle ». Le même responsable fera cependant remarquer que « la production est restée inchangée mais la fin du mois de Ramadhan s’est accompagnée d’une disponibilité de ces produits sur les circuits induisant ainsi la baisse des prix ».  

Soulignant la grande demande qu’a connue le mois de Carême notamment sur l’huile et la semoule, M. Mokrani qui a fait savoir que « le suivi des prix par  les services du ministère du Commerce et de la Promotion des exportation sur la plate-forme numérique a permis de constater une baisse des prix de 34% à 40% par rapport à ceux qui étaient en cours durant le mois sacré ». L’arrivée des nouvelles quantités issues des présentes récoltes aura également, ajoute-t-il, contribué à cette baisse outre l’autorisation d’importation de certains produits non disponibles en quantités suffisantes sur les marchés qui a, de son côté, engendré la baisse des prix sur ces articles bien précis. Toujours au chapitre des mesures ayant contribué à cette baisse des prix, le directeur de l’organisation des marchés et des activités commerciales au ministère du Commerce et de la Promotion des exportations a cité « la décision des pouvoirs publics de suspendre l’exportation des produits agricoles qui connaissent une pression sur les marchés nationaux à l’instar de la pomme de terre, les pâtes alimentaires, la farine, la semoule, l’huile, le sucre, la tomate conservée et enfin les œufs ». « Ce qui a favorisé leur disponibilité dans les marchés au niveau national », explique-t-il. Faisant savoir par ailleurs l’entrée en service de la plate-forme numérique de suivi de la production et de la distribution du lait subventionné, M. Mokrani a fait état du recensement de quelque « 400 communes qui n’étaient pas couvertes par les réseaux de distribution de ce produit pourtant largement demandé ». Le même responsable soulignera également l’importance du travail de contrôle effectué par les agents du ministère qui ont, à titre d’exemple, permis l’arrestation d’un réseau de spéculateurs sur ce produit dans la wilaya de Djelfa. Un travail, précise-t-il, qui a permis de saisir 2 400 sachets destinés à la vente à des prix qui dépassent ceux fixés par les pouvoirs publics dans le cadre des subventions. Enfin, le responsable du ministère du Commerce et de la Promotion des exportations a estimé que « cette plate-forme représente un début dans la numérisation de la gestion de ce créneau afin de parvenir à une meilleure maîtrise des réseaux de distribution et de production de ces produits ». 

Akli Amor

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.