Constantine : D’anciens élus et des fonctionnaires sous enquête

Les services de sécurité  enquêtent sur l’implication d’élus et d’employés de la commune de Constantine dans des affaires de corruption.

Selon une source sécuritaire, les éléments de la Brigade économique et financière de la Police Judiciaire de Constantine ont ouvert une enquête préliminaire sur les affaires liées à la cession des biens de la commune de Constantine et aux subventions dont ont bénéficié les élus de la précédente mandature. Selon nos sources, l’enquête préliminaire, qui a été ouverte il y a quelques jours seulement, s’est fondée sur des informations reçues via un « CD »parvenu audit service. Sur la base des informations portées sur le « CD », trois cadres travaillant dans les différents services administratifs et financiers, relevant du secrétaire général de l’APC, ont été convoqués et entendus sur PV par la police judiciaire dans le cadre de l’enquête préliminaire qu’elle  mène, a fait savoir notre source. Les 3 cadres ont été entendus dans de nombreuses affaires liées à la gestion administrative publique et financière de l’APC, au cours de la précédente mandature électorale, a précisé la même source, en soulignant que la majorité des élus était d’obédience FLN.  S’agissant des faits objets d’enquête, ils ont trait à des affaires liées à diverses primes, dont la prime de rendement et les frais de missions de certains élus et même certains membres de leurs familles au premier  et second degrés, sans compter les enquêtes sur les biens de la commune, notamment l’immobilier, le foncier et les biens mobiliers , dont les logements  et commerces loués à des montants très bas et ambigüs, a expliqué la même source. Au-delà, des suspicions planent sur des élus et des fonctionnaires ayant  bénéficié de manière illégale de primes et de la gestion immobilière de l’APC, a fait savoir notre source. Celle-ci a noté que cette affaire est intervenue au moment où les autorités de tutelle exigent la nécessité de rentabiliser les biens des APC. 

Cette affaire a également trait à l’octroi de poches foncières, dans les carrés urbains aux plus « chanceux’’, nous dit-on. Ces derniers jouissant d’influence, sont parvenus à décocher des terrains sur des espaces urbains, pourtant interdits, parce qu’ils relèvent de la propriété publique, a-t-on expliqué. En attendant de voir sur quoi va déboucher cette affaire qui n’a pas encore livré tous ses secrets, la même source a fait savoir que l’enquête  n’est qu’à son début et risque de prendre plusieurs semaines voire même des mois. Le  « CD » obtenu par la brigade économique et financière  contient de nombreuses données et informations sur de graves dépassements enregistrées dans les divers services de l’APC, notamment au niveau des directions des finances, des domaines, de la construction et du service technique. Selon notre source, outre le guichet unique,  l’enquête en cours,  peut s’étendre aux services cités ci-dessus, en raison des dépassements et violations constatés lors de la précédente mandature. Une période marquée, nous dit-on par entre autres,  l’octroi de permis de construire par des méthodes illégales et sans l’approbation des autorités techniques compétentes, relevant des directions de l’urbanisme, de la construction et du contrôle technique et autres.

Sofia Chahine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.